Guillotière : reprise des discussions autour de l’îlot Mazagran

IMG_3601
L’îlot Mazagran en décembre 2019, un ensemble d’immeubles et d’anciens ateliers au cœur du quartier de la Guillotière, à Lyon. / © Photo : Mathieu Périsse.

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 3 minutes

Par Mathieu Périsse

Les opposants à ce programme immobilier au cœur du 7e arrondissement de Lyon, gelé pendant la campagne municipale, comptent obtenir une remise à plat du projet à la faveur de l’arrivée des écologistes à la mairie.

Après un an de congélateur pour cause de campagne électorale, l’heure est au réchauffement des discussions autour du dossier de l’îlot Mazagran, dans le 7e arrondissement de Lyon. « La concertation va être relancée d’ici la fin de l’année », a fait savoir à Mediacités Fanny Dubot, la nouvelle maire (EELV) d’arrondissement, avant l’apéro de rentrée de l’association Habitons Mazagran, l’un des collectifs mobilisés sur le sujet, qui s’est tenu mardi 8 septembre.

Depuis plus de dix ans, ce bloc d’immeubles au cœur du quartier de la Guillotière fait l’objet d’un projet de réhabilitation vivement contesté par une partie des riverains. Plusieurs collectifs d’habitants se sont constitués ces dernières années pour promouvoir une vision alternative au projet initial, composé en grande partie de logements (privé et social), comme le racontait notre enquête publiée il y a un an.

https://www.mediacites.fr/enquete/lyon/2020/01/14/a-la-guillotiere-lilot-mazagran-laboratoire-dune-autre-ville-possible/

Cette fois, l’ambiance devrait être plus favorable pour les collectifs locaux : ils ne font pas mystère du peu d’échos reçus sous l’ère Collomb. Avec la majorité municipale écologiste, le dialogue s’annonce plus facile. Parmi les nouveaux élus, on retrouve notamment Caroline Ramirez (Lyon en Commun), adjointe à la maire du 7e, qui a milité au sein du collectif Habitons Mazagran ces dernières années. Signe de la volonté de transparence du nouvel exécutif, une étude sur le quartier de la Guillotière, réclamée . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment