Dans le quartier de la Confluence. Photo : N.Barriquand/Mediacités.

Grand Lyon : Bruno Bernard réclame l’encadrement des loyers

Voilà une décision qui devrait animer le conseil du Grand Lyon de ce lundi 5 octobre… La Métropole candidatera à l’expérimentation de l’encadrement des loyers, un dispositif prévu par la loi Elan de 2018. Objectif : freiner la hausse des prix de l’immobilier dans l’agglomération [relire à ce sujet notre article, avec graphique et carte, publié en mars dernier]. Ou, plus précisément, à Lyon et Villeurbanne, les deux communes concernées par le périmètre que soumettra la collectivité de Bruno Bernard (EELV) au gouvernement. « C’était un engagement de notre campagne et c’est une mesure attendue par une majorité de Lyonnais, vante Renaud Payre, vice-président du Grand Lyon chargé de l’habitat et du logement social. Avec l’encadrement des loyers, nous souhaitons envoyer un signal, marquer la volonté de la Métropole de réguler ce marché. »

Et concrètement ? Une fois la délibération sur la candidature votée cet après-midi - une formalité -, le dossier du Grand Lyon sera sur le bureau de la ministre du Logement, Emmanuel Wargon. La collectivité table sur un vert fert du gouvernement au cours du premier semestre 2021. Ensuite, tout restera à faire : établir, par zones (à déterminer), les loyers médians des logements, en fonction de leur taille et de leur année de construction, en se basant notamment sur les données de l’Observatoire des loyers, rattaché à l’Agence d’urbanisme de Lyon. Le préfet fixera alors un plafond à ne pas dépasser qui correspondra au loyer médian + 20%. Actuellement, il faut compter . . .

Lisez cet article et découvrez les bienfaits d’un média indépendant dans votre ville.

1€ le premier mois

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement

Cet article concerne la promesse :
« Encadrer les loyers »
Voir toutes les promesses

Précédemment dans l'Oeil

Plus d’un milliard d’euros de dividendes : malgré le Covid, Vinci ne connaît pas la crise

Avec ou sans coronavirus, l'exploitation des autoroutes et des aéroports tire toujours les bénéfices du géant français du BTP. Des activités pour lesquelles ses filiales bénéficient d’aides publiques, via le chômage partiel, sans s’interdire parfois de licencier, comme à l’aéroport Lyon Saint-Exupéry.

Vidéos commandées par la région : le coup de com’ de Najat Vallaud-Belkacem et l’enfumage de Laurent Wauquiez

Suite aux révélations de Mediacités sur un « partenariat » entre le web télé Neo et la région Auvergne-Rhône-Alpes, la candidate socialiste dénonce une « campagne de communication illégale ». Pas si simple…