L'hôtel de ville de Vaulx-en-Velin. / © Photo : creative commons.

« Taré, malade, facho de merde » : une adjointe à la maire de Vaulx-en-Velin condamnée pour injures

Une « scène peu glorieuse », écrit, avec un sens consommé de la litote, le tribunal judiciaire de Lyon. Début octobre, Nadia Lakehal, adjointe à la maire de Vaulx-en-Velin chargée de la culture, a été condamnée à verser 500 euros de dommages et intérêts à son ancien collègue de la majorité Jean-Michel Didion pour des propos injurieux [voir le jugement que Mediacités reproduit ci-dessous]. Les faits remontent au 27 juin 2018.

lakehal_nadia
Nadia Lakehal. Photo : Site de la mairie de Vaulx-en-Velin.

Ce jour-là, les bénévoles des clubs locaux sont à l’honneur au Palais des sports de Vaulx-en-Velin. Le spectacle n’est pas seulement sur scène mais aussi dans la salle. Sous les yeux sidérés de nombreux témoins, une virulente altercation oppose les deux adjoints d’Hélène Geoffroy (PS), la maire réélue cette année. En cause, une discussion en aparté pendant laquelle Jean-Michel Didion (apparenté PRG), 67 ans au moment des faits, pointe la faible audience de la biennale des cultures urbaines. La manifestation a disparu depuis. L’élue à la culture Nadia Lakehal (PS), alors âgée de 36 ans, entend les critiques et, c’est peu de le dire, ne les goûte pas vraiment. Le ton monte.

Celui qui est alors adjoint aux quartiers assure avoir été traité de « taré, malade et facho de merde ». Pour sa part, Nadia Lakehal reconnaît avoir prononcé les deux premiers qualificatifs après avoir été empoignée par Jean-Michel Didion. Deux autres adjoints vaudais, Stéphane Gomez et Kaoutar Dahoum, appuient cette version. Sans convaincre le tribunal. Le jugement ne retient pas la présumée entorse au poignet causée par l’élu injurié : « Le caractère probant de la pièce médicale [fournie par Nadia Lakehal] doit être singulièrement relativisée » car rédigée « près d’un mois après la date des faits ». Une plainte au pénal pour agression, en attente de jugement, a par ailleurs été déposée par l’adjointe à la culture.

Jugement-Vaulx-compressed

Outre les dommages et intérêts, celle qui était 19e sur la liste d’Hélène Geoffroy en 2020 devra verser, au titre des frais dits « irrépétibles », 1200 euros à Jean-Michel Didion, qui ne siège plus au conseil municipal depuis les élections de mars et juin derniers. Contactée, Hélène Geoffroy n’avait pas répondu à notre sollicitation au moment de notre publication. D’après nos informations, Nadia Lakehal a interjeté appel et devrait conserver sa délégation d’adjointe.

« Une grosse caca ce type »

Depuis cette soirée houleuse de juin 2018, le débat public entre élus n’a pas gagné en hauteur à Vaulx-en-Velin. En témoignent les réactions de certains sur Facebook à un post, le 15 octobre dernier, de Mohamed Ouled, nouveau président du FC Vaulx. « Alors comme ça c’est Bertin. Une grosse caca ce type ! », écrit-il sur le réseau social. Le message amalgame Ludovic Bertin, l’assassin présumé de la jeune Victorine à Villefontaine, et Stéphane Bertin, ex-adjoint passé dans l’opposition qui a conduit une liste lors du dernier scrutin mais a choisi de ne pas siéger au conseil municipal. Un message consternant mais « liké » par le premier adjoint (PS) Stéphane Gomez et… Nadia Lakehal.

Hervé Pupier

Précédemment dans l'Oeil

Lyon Saint-Exupéry : malgré une année 2020 catastrophique, Vinci réclame des millions d’euros de dividendes à l’aéroport

Alors que l’exploitant de « Saint-Ex’ », filiale du groupe de BTP, a enregistré l’an passé plus de 20 millions d’euros de déficit, la maison-mère souhaite encore puiser dans la trésorerie au profit des actionnaires.

Auvergne-Rhône-Alpes : la nouvelle équipe Wauquiez ou la prime aux cumulards

Reconduit à la tête de la région, Laurent Wauquiez a dévoilé, le 2 juillet, les noms de ses 15 nouveaux vice-présidents.