La route nationale 88 entre Le-Puy-en-Velay et Saint-Etienne. Photo : R.O.

RN88 : tir croisé contre « la route Wauquiez »

C’est ce qui s’appelle une attaque coordonnée. Ce vendredi 29 janvier, les associations de protection de l’environnement FNE Aura (France nature environnement Auvergne-Rhône-Alpes), FNE Haute-Loire, SOS Loire Vivante et AUTA (Association des usagers des transports d’Auvergne) ont annoncé avoir déposé un recours contre l’arrêté préfectoral qui autorise le chantier de la RN88, soit le doublement de cette route sur 10,2 kilomètres entre Le Perthuis et Saint-Hostien, et dans l’agglomération du Puy-en-Velay. Soit en plein fief du président LR de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez.

Mediacités vous l’avait raconté en septembre dernier, cette déviation estimée à 263 millions d’euros sera financée à 90% par le conseil régional. Le Ponot Laurent Wauquiez en a fait une affaire personnelle. Malgré de multiples avis environnementaux négatifs, le chantier a obtenu un arrêté préfectoral le 28 octobre dernier... assorti de 15 pages de prescriptions environnementales.

Chauves-souris transies

« Or, les travaux ont démarré le 24 janvier en pleine nuit, par des températures frôlant les -10°C alors que l’arrêté préfectoral ne le permettait pas, dénonce Jean-Jacques Orfeuvre, président de FNE Haute-Loire. A cette température, les chauves-souris, grenouilles ou petits mammifères sont transis et ne peuvent pas fuir. Par ailleurs, aucune protection n’a été prise pour protéger certaines espèces végétales protégées telles la grande digitale ou la nielle des prés, dont les graines auraient dû être collectées l’été avant destruction. »

Sur ces motifs, ainsi que d’autres qu’ils préfèrent ne pas dévoiler avant que le tribunal administratif de Clermont-Ferrand en prenne connaissance, les associations ont aussi décidé de déposer un référé-suspension afin de faire stopper le chantier.

« On attaque par tous les bouts »

Au même moment, le groupe d’opposition RCES à la région a lui aussi annoncé partir en justice contre « la route Wauquiez ». Après un premier recours déposé le 22 décembre dernier contre l’arrêté préfectoral, la conseillère écologiste Myriam Laïdouni-Denis déposera ce lundi 1er février un second recours portant sur le budget 2021. Celle qui avait déjà obtenu par le passé l’annulation du budget 2016 sur fond de subvention indue au projet de Center Parcs à Roybon (depuis abandonné) a décidé de récidiver en ciblant le financement de la collectivité, direct cette fois-ci, de cette déviation d’une route nationale – un équipement qui formellement relève de l'Etat et non d'une région.

« On attaque par tous les bouts, mais en particulier sur la notion de conflit d’intérêts, détaille l’élue iséroise. Laurent Wauquiez est à la fois président de région mais il est aussi vice-président de l’agglomération du Puy-en-Velay chargé de l’économie, motif pour lequel il justifie la construction de cette déviation. Il y a une vraie confusion des casquettes ! » En attendant que se prononcent les tribunaux, la campagne des élections régionales (prévues, pour le moment, en juin 2021) fera donc un détour par la RN88.

Blandine Flipo

https://www.mediacites.fr/enquete/lyon/2020/09/01/avec-les-millions-de-la-region-laurent-wauquiez-trace-sa-route-en-haute-loire/

Précédemment dans l'Oeil

L’ex-préfet fâché avec Laurent Wauquiez persona non grata à la Fête du livre de Saint-Etienne

Les organisateurs de ce festival, subventionné par la région Auvergne-Rhône-Alpes, n'ont pas souhaité accueillir Yves Rousset, auteur d'un livre particulièrement sévère avec le président de la collectivité.

Jacques Gerstenkorn, « Monsieur Cinéma » de l’université Lyon 2, accusé de harcèlement et d’agression sexuelle

Selon une enquête de Rue89Lyon, l'enseignant est visé par des accusations de harcèlement et d'agression sexuelle. Une enquête administrative a été ouverte par l'université.