L'ancienne ministre socialiste Najat Vallaud-Belkacem brigue la succession de Laurent Wauquiez. Photo : Razak CC BY-NC-SA 2.0

Vidéos commandées par la région : le coup de com’ de Najat Vallaud-Belkacem et l’enfumage de Laurent Wauquiez

Le partenariat entre la région Auvergne-Rhône-Alpes et le média Neo, qui diffuse des vidéos sur les réseaux sociaux, est-il légal ? Mardi dernier, Mediacités révélait que la collectivité avait décidé de faire appel à cette société cofondée par le producteur Bernard de La Villardière, qui amalgame communication et information, pour « valoriser la région à travers de belles figures de résilience ». « Ce partenariat s’inscrit dans l’accompagnement par la région de la dynamique de relance », défendait le cabinet de Laurent Wauquiez, sans dévoiler le montant dudit « partenariat ».

Période électorale oblige - les citoyens d’Auvergne-Rhône-Alpes sont invités à renouveler leurs représentants à la région en juin prochain - notre « scoopinet » a provoqué quelques remous… Dans un communiqué diffusé ce jeudi 8 avril, la socialiste Najat Vallaud-Belkacem, candidate à la succession de Laurent Wauquiez, dénonce une « nouvelle campagne de communication parfaitement illégale », annonce « saisir » la Chambre régionale des comptes et en profite pour railler, non sans fondements [voir ci-dessous nos archives], la frénésie communicante du président sortant. Sa réaction a été reprise par plusieurs de nos confrères (Rue89Lyon, BFM TV, France 3, etc.).

Première précision, un citoyen, quand bien même s’agit-il d’une ancienne ministre, ne peut « saisir » une Chambre régionale des comptes que dans un cas très particulier : s’il constate « qu’une dépense obligatoire n’a pas été inscrite au budget » de la collectivité (voir l’article L1612-15 du Code général des collectivités territoriales). Or, comme écrit dans notre précédent article, les contours du « partenariat », et donc la facture finale, ne sont pas encore bouclés.

« La jurisprudence fait bien la différence entre la promotion du bilan d’un mandat et celle du territoire »

Pour contester la légalité du projet entre Neo et la région, l’équipe de Najat Vallaud-Belkacem s’appuie sur l’article L52-1 du code électoral. Celui-ci interdit durant les six mois précédant une élection « l'utilisation à des fins de propagande électorale de tout procédé de publicité commerciale par la voie de la presse ou par tout moyen de communication audiovisuelle ». Mais le diable se niche dans les détails : dans un deuxième alinéa, le code électoral précise que sont concernées les « campagnes de promotion publicitaire des réalisations ou de la gestion d'une collectivité ».

« Autrement dit, payer un média, en période électorale, pour dire : "La région a fait ceci ou cela", ce n’est pas possible. Mais la jurisprudence fait bien la différence entre la promotion du bilan d’un mandat et la promotion du territoire, détaille Philippe Bluteau, avocat spécialiste du droit électoral. Si ces vidéos ne promeuvent que des acteurs du territoire ou ses atouts et qu’elles passent sous silence ce que la région fait pour eux, cela ne tombe pas sous le coup de la loi. »

« Je n’ignore pas qu’il peut y avoir des failles, réagit Jean-François Debat, chef du groupe socialiste à la région et soutien de Najat Vallaud-Belkacem. Mais, comme par hasard, à quelques mois des élections, la région changerait la nature de sa communication institutionnelle en passant par une web télé ? Personne n’est dupe ! » « Laurent Wauquiez s’assoit sur toutes les lois, communique de manière indécente - plus c’est gros, plus ça passe ! - depuis plusieurs années. Désormais, on ne laisse plus rien passer ! », assène l’opposant, qui dit avoir réclamé au président de la région une copie du contrat avec Neo et se réserver le droit de saisir la justice administrative.

Pilote tourné « prochainement »

Pour éteindre la polémique, le cabinet de Laurent Wauquiez joue du calendrier. « Ces vidéos ne seront diffusées que dans plusieurs mois », a affirmé, à BFM, l’entourage du patron de la région, qui attaque Mediacités en fustigeant des « articles approximatifs ». Faux. Nous maintenons toutes les informations publiées mardi dernier et notamment celle selon laquelle le partenariat avec le média de Bernard de La Villardière devait se concrétiser d’ici aux élections de juin. Du moins, avant la publication de notre article...

Dans un mail daté du 5 mars 2021, envoyé par le responsable des partenariats à plusieurs membres du service communication de la région Auvergne-Rhône-Alpes, l’équipe de Neo recommande de diffuser sa production, à raison d’une vidéo par semaine, à partir du 12 avril. Le « pilote » (le premier épisode) n’avait toutefois pas encore été tourné la semaine dernière. « Cela doit se faire prochainement », nous avait répondu Louis Perrin, un des associés de Neo, vendredi 2 avril.

La tempête dans un verre d’eau déclenchée par la candidate socialiste pourrait remettre en cause le calendrier envisagé initialement… Au risque, qu’en cas de victoire, Najat Vallaud-Belkacem se retrouve avec les vidéos commandées par Laurent Wauquiez sur les bras ?


A (re)lire sur Mediacités :

 

Précédemment dans l'Oeil

Transports en commun, GL Events et eau potable au menu du prochain conseil métropolitain du Grand Lyon

Mediacités publie les plus de 130 projets de délibération qui seront soumis au vote des conseillers métropolitains du Grand Lyon le 13 décembre prochain.

Interpol : le général émirati accusé d’avoir couvert des actes de torture élu président

Malgré une forte opposition de la société civile, le général Ahmed Nasser Al-Raisi, visé par plusieurs plaintes pour des violations des droits de l'Homme, a été élu jeudi président d'Interpol, dont le siège est à Lyon.