La future Arena, située près du stade de l'OL à Décines, pourra accueillir jusqu'à 16 000 personnes. Photo DR/esquisse Populous

OL Arena : le projet voté au Grand Lyon malgré une opposition locale des écologistes

« J’ai une confidence à vous faire : Je vous aime ! » Habitué à assurer le spectacle, Gérard Collomb n’a pas manqué l’occasion de manier l’ironie face la vice-présidente écologiste du Grand Lyon Béatrice Vessilier, ce lundi 27 septembre, lors du conseil métropolitain. La raison de cette lune de miel de façade ? L’adoption d’une délibération modifiant le plan local d’urbanisme (PLU-H) pour accueillir le projet d’Arena de l’Olympique lyonnais, à Décines. La proposition a été validée par 120 élus, contre seulement 12 oppositions.

« Je me félicite que ce stade fasse consensus », s’est félicité l’ancien patron du Grand Lyon. En décembre 2020, on en était loin... Ce dossier, qui prévoit la création d'une salle de basket et de spectacle de 16 000 places, avait provoqué la première crise interne de la majorité écologiste élue quelques mois plus tôt. Le président de la Métropole de Lyon, Bruno Bernard, avait essuyé de nombreuses critiques venues de son propre camp lors du vote de la précédente étape du projet. Il n’avait pu faire adopter le texte que grâce aux voix de l’opposition. Les responsables du groupe écologiste avaient même publiquement fait part de leur désapprobation. Pour eux, cette Arena était l'illustration parfaite d’un modèle de développement dépassé à leurs yeux.

Communiqué mi-figue mi-raisin

Rien de tout cela ce lundi. La délibération a été adoptée presque sans débats. Le signe d’une unité retrouvée chez les verts ? Pas si sûr. Le soir même, les responsables du groupe local EELV Rhône-Amont, territoire qui comprend l'emplacement de la future Arena, se fendaient d’un communiqué mi-figue mi-raisin. S’ils se félicitent d’une « nette amélioration du projet sur le plan environnemental », grâce à l’augmentation de la place accordée aux espaces végétalisés, ils précisent aussitôt que « l’implantation de ce projet à côté du parc OL reste insatisfaisante ». Ils s'inquiètent notamment de l’augmentation du trafic générée par cet équipement.

« OL Arena à Décines, Lidl à Vaulx-en-Velin, Leclerc à Meyzieu : l’Est lyonnais ne peut être le terrain de jeu de tous ces groupes porteurs de projets consommateurs d’espace », concluent les deux responsables du groupe EELV. Sans troubler manifestement l’exécutif du Grand Lyon.

Mathieu Périsse
Mathieu Périsse collabore avec Mediacités Lyon depuis juin 2017, convaincu de la nécessité d’une information locale indépendante et percutante. Lyonnais de naissance, il a d’abord travaillé pour la radio (Radio France, RTS), notamment lors de reportages longs-formats à l’étranger (Afghanistan, Biélorussie, Chypre, Burkina Faso…). Membre du collectif de journalistes We Report, il écrit régulièrement pour Mediapart, journal pour lequel il a enquêté pendant un an sur la pédophilie dans l’Eglise catholique (également en lien avec Cash Investigation).

Précédemment dans l'Oeil

Le long de l’A89, la justice enterre un projet d’entrepôt logistique

Au nom de la défense d’espèces protégées, le tribunal administratif vient d’annuler un arrêté préfectoral permettant la construction d’un méga-hangar à l’ouest de Lyon, en plein corridor écologique.

Quand Le Progrès recopie au mot près la communication de la ville de Lyon

Dans son édition du 11 octobre, le journal a publié un article dont le texte est tout droit tiré d’une page publiée par le site de la collectivité de Grégory Doucet, sans le signaler à ses lecteurs.