Le réseau d'autoroutes APRR (Paris-Rhin-Rhône) compte le groupe de BTP Eiffage parmi ses actionnaires. Photo : N.Barriquand/Mediacités.

Autoroutes : en Rhône-Alpes, les usagers pourraient payer 35 millions d’euros de trop aux péages

Un nouvel échangeur ? Un parking ? Un contournement de ville à réaliser ? Les sociétés d’autoroutes n’hésitent pas à gonfler la facture de leurs aménagements pour mieux la répercuter sur leurs tarifs. Mediacités expliquait il y a six mois comment l’ensemble des usagers du réseau ASF allaient surpayer des travaux réalisés à Montpellier. Cette fois, c'est au tour des usagers des réseaux APRR et AREA, en Auvergne Rhône-Alpes, de passer à la caisse. Montant du surcoût ? Trente millions d’euros.

C’est du moins l’estimation de l’Autorité de régulation des transports (ART), chargée de vérifier la légitimité des hausses de péages sur les autoroutes concédées au privé. Dans un avis publié le 31 mai 2022, elle considère que « les coûts de certains aménagements apparaissent surestimés, si bien que les montants à compenser devraient être abaissés de plus de 30 millions d’euros ».

Reste que les travaux ne sont pas le seul prétexte à des augmentations de tarifs. D’après l’ART, « les prévisions de trafic […] apparaissent trop pessimistes . . .

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois

Isabelle Jarjaille
Journaliste indépendante​ depuis 2011​, j'enquête sur la gestion des services publics par le privé et son impact sur les finances publiques.​ ​Mon livre enquête "Services publics délégués au privé, à qui profite le deal ?" est sorti le 27 mars 2018​. ​Je suis également en charge du cours Techniques d'enquête en licence Info Com à l'IUT de Lannion et je porte un projet d'éducation aux médias dans deux lycées agricoles. Je suis membre du bureau du Club de la presse de Bretagne, pour promouvoir les médias et ceux qui les font au quotidien : les journalistes, notamment les pigistes.

Précédemment dans l'Oeil

Marché public truqué du Puy-en-Velay : le maire en garde à vue

Michel Chapuis a été mis en garde à vue, ce 22 juin, dans le cadre d’une enquête préliminaire pour favoritisme et corruption sur la concession des halles alimentaires de la ville. Une affaire révélée en mars dernier par Mediacités.

Tramways, lanceurs d’alerte, énergie solaire et « chèque-vacances »… au menu du prochain conseil métropolitain du Grand Lyon

Mediacités publie les 122 projets de délibération qui seront soumis au vote des élus de la Métropole de Lyon le 27 juin prochain.