Zéro artificialisation nette : Laurent Wauquiez pris à son propre jeu

2022-09-Laurent Wauquiez-Region Auvergne-Rhone-Alpes
Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez. Photo : N.Barriquand/Mediacités.

Publié le

Temps de lecture : 3 minutes

Favorite

Par Hugo Coignard

Rétropédalage. Après avoir affirmé haut et fort qu'Auvergne-Rhône-Alpes ne se conformerait pas au dispositif « zéro artificialisation nette des sols », le président de Région rentre dans le rang. Parce qu'il a obtenu un « important infléchissement », prétend-il. Faux, rétorque le gouvernement.

Un jour oui, un jour non ? Le 30 septembre 2023, Laurent Wauquiez déclare, devant une assemblée de maires ruraux : « J’ai décidé que la Région se retirait du processus » zéro artificialisation nette (ZAN). Le 19 février dernier, cinq mois plus tard, le président de la région Auvergne‐Rhône‐Alpes adresse un courrier à des élus locaux : « Si nous continuons de suspendre la procédure d’intégration du ZAN, nous risquons […] d’avoir moins d’hectares disponibles et plus de contraintes administratives. » 

Voté dans le cadre de la loi Climat, en 2021, le dispositif « zéro artificialisation nette » a pour objectif de limiter l’étalement urbain, qui accapare des terres au détriment de la biodiversité, en réduisant de moitié l’artificialisation d’espaces naturels, agricoles et forestiers d’ici à 2031. Charge aux collectivités locales de le mettre en œuvre. « Mettre sous cloche les décisions des permis de construire sur la ruralité, cela signifie qu’on s’interdit toute forme d’avenir », fustigeait, il y a quelques mois encore, Laurent Wauquiez pour justifier sa volonté de s’asseoir sur la loi.

Début octobre 2023, l’élu LR avait convaincu 2 000 maires de signer une missive adressée à l’ancienne Première ministre Elisabeth Borne [voir le document ci‐dessous]. « Je me permets de vous recommander fortement de remettre à plat tout ce dispositif législatif », intimait‐il à l’exécutif. Le 19 février, il justifie son changement de pied par le risque « de voir arriver des contentieux sur toutes les décisions que nous prendrons et tous les actes d’urbanisme que vous prendrez », en s’adressant aux élus locaux. Comment

Nous vous offrons l’accès à cet article

Et à toutes nos enquêtes pendant deux jours  !
Oui, on est généreux 😉 Mais pensez aussi à vous abonner  !

En renseignant votre adresse, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse à des tiers. En cas d’échec, écrivez à contact@mediacites.fr
  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je découvre un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité

Profitez de toutes nos enquêtes

Les informations exclusives de Mediacités sont le fruit du travail de nos rédactions locales. Soutenez un média 100% indépendant avec 0% de publicité !
Je m’abonne pour 69 € par an ou 7,90 € par mois

  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • J’empêche les pouvoirs locaux de gouverner en rond
  • Je peux résilier mon abonnement à tout moment et facilement