Une bonne dose d'encartés EELV (38 %), pas mal « d'ouverture », autrement dit de représentants de la « société civile », et une pincée de partis proches (quatre places pour Génération écologie et le Parti animaliste)… Dans son local de campagne, à vingt mètres d’un hôtel de ville de Nantes « à (re)conquérir », Julie Laernoes, a présenté à son tour sa liste pour les municipales, baptisée Nantes Ensemble. « Une liste profondément ancrée dans la réalité de la société nantaise, dans tous ses quartiers » (même si sa coloration est très secteur tertiaire/économie sociale et solidaire) a affirmé la vice-présidente de Nantes Métropole, avec pour objectif clair « d’être en tête au premier tour ».

Signe que l’atmosphère est de plus en plus tendue

Plus que jamais, votre ville a besoin d'un média indépendant.

Abonnez-vous dès 5€ par mois

ou lisez nos derniers articles librement pendant 24h