Mathieu Annereau, candidat LREM à l'élection municipal de Saint-Herblain / Capture d'écran TV5 Monde

Saint‐Herblain : règlement de comptes à La République En Marche en vue des municipales

[Info Mediacités] Matthieu Annereau, candidat LREM à Saint‐Herblain présentera sa liste jeudi prochain. Une liste qui n’est pas du goût de certains anciens postulants à l’investiture En Marche. Ils viennent d’envoyer une lettre assassine à la commission nationale d’investiture du parti. Mediacités a pu la consulter et en publie des extraits.

« Municipales 2020 : Investi par En Marche à Saint‐Herblain, Matthieu Annereau peine à rassembler », titrait Mediacités en septembre dernier. A une semaine de la présentation de la liste du candidat macroniste prévue le 13 février, l’information se confirme. Pour tout dire, nous étions même – largement – en‐dessous de la vérité.

Petit retour en arrière : il y a un peu moins de six mois, la troisième ville de Loire‐Atlantique (46 000 habitants) comptait pas moins de quatre prétendants à l’investiture LREM : le conseiller municipal d’opposition(ex LR) au maire (PS) Bertrand Affilé, Matthieu Annereau ; la députée LREM Anne‐France Brunet (dont Mathieu Annereau est le suppléant à l’Assemblée nationale) ; le responsable du comité local En Marche, Jordan Allory (ex‐PS) ; et l’ancienne responsable des Jeunes avec Macron 44 (ancienne proche LR), Camille Jaffrelo. Bref, que du beau monde et un fauteuil pour quatre. Le 18 septembre, les instances nationales du parti présidentiel tranchaient et accordaient à Matthieu Annereau le précieux sésame électoral. Le conseiller municipal d’opposition promettait alors de rassembler les troupes macronistes avant le premier tour de l’élection municipale.
Une lettre incendiaire
Loupé. Comme peut le révéler aujourd’hui Mediacités, non …

🤚STOP Cet article est réservé à nos abonnés.
 Cependant…
😀 Nous vous offrons un accès de 24h pour découvrir nos articles les plus récents
Nous vous enverrons nos dernières enquêtes et des offres d’abonnement.
Ou bien apprenez‐en plus sur Mediacités…
Si vous êtes déjà abonné, connectez‐vous.

Mediacités c’est :

  • Un site 100% indépendant (seuls nos lecteurs nous font vivre)
  • Chaque semaine de nouvelles enquêtes (et plus de 1 300 déjà publiées)
  • Des newsletters sur les municipales (Lille, Lyon, Nantes, Toulouse)
  • La participation aux enquêtes (idées de sujets, documents confidentiels, événements)
  • Le moyen de faire vivre une information libre et sans publicité
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !
Avatar de Antony Torzec
Diplômé du CFPJ (après une Licence de Communication), j'ai débuté ma carrière dans le groupe Europe 1 (Europe 2, Europe 1), avant d'occuper un poste de journaliste au sein de la rédaction de Radio Fidélité à Nantes. Après une année passée à la rédaction française de Radio Vatican à Rome, j'ai fait un retour à Radio Fidélité en tant que rédacteur en chef jusqu'en avril 2017. J'ai réalisé quelques piges également pour Télénantes, France 3, France Bleu et La Croix. Depuis septembre 2017, je collabore avec Médiacités Nantes et les radios RCF des Pays de la Loire (RCF Anjou, Vendée et Sarthe).

Précédemment dans l'Oeil

« Union politique locale » : le coup de poker de Valérie Oppelt fait pschitt

Mardi soir, la candidate LREM proposait à ses trois concurrentes de constituer une liste unique pour le second tour. A peine 24 heures plus tard, sa proposition avait vécu. Retour sur une drôle de manœuvre qui révèle surtout les fractures idéologiques et stratégiques au sein du camp macroniste.

Quatrième du premier tour, Valérie Oppelt (LREM) appelle ses trois concurrentes à… l’union

Largement devancée le 15 mars par Johanna Rolland (PS), Laurence Garnier (LR) et Julie Laernoës (EELV), la candidate En Marche à Nantes leur propose de faire liste unique au second tour. Du « tout en même temps ». Si, si..