Mathieu Annereau, candidat LREM à l'élection municipal de Saint-Herblain / Capture d'écran TV5 Monde

Saint-Herblain : règlement de comptes à La République En Marche en vue des municipales

[Info Mediacités] Matthieu Annereau, candidat LREM à Saint-Herblain présentera sa liste jeudi prochain. Une liste qui n’est pas du goût de certains anciens postulants à l’investiture En Marche. Ils viennent d’envoyer une lettre assassine à la commission nationale d’investiture du parti. Mediacités a pu la consulter et en publie des extraits.

« Municipales 2020 : Investi par En Marche à Saint-Herblain, Matthieu Annereau peine à rassembler », titrait Mediacités en septembre dernier. A une semaine de la présentation de la liste du candidat macroniste prévue le 13 février, l’information se confirme. Pour tout dire, nous étions même – largement – en-dessous de la vérité.

Petit retour en arrière : il y a un peu moins de six mois, la troisième ville de Loire-Atlantique (46 000 habitants) comptait pas moins de quatre prétendants à l’investiture LREM : le conseiller municipal d'opposition(ex LR) au maire (PS) Bertrand Affilé, Matthieu Annereau ; la députée LREM Anne-France Brunet (dont Mathieu Annereau est le suppléant à l’Assemblée nationale) ; le responsable du comité local En Marche, Jordan Allory (ex-PS) ; et l’ancienne responsable des Jeunes avec Macron 44 (ancienne proche LR), Camille Jaffrelo. Bref, que du beau monde et un fauteuil pour quatre. Le 18 septembre, les instances nationales du parti présidentiel tranchaient et accordaient à Matthieu Annereau le précieux sésame électoral. Le conseiller municipal d’opposition promettait alors de rassembler les troupes macronistes avant le premier tour de l’élection municipale.
Une lettre incendiaire
Loupé. Comme peut le révéler aujourd’hui Mediacités, non . . .

Plus que jamais, votre ville a besoin d'un média indépendant.

Abonnez-vous dès 5€ par mois

ou lisez nos derniers articles librement pendant 24h


Avatar de Antony Torzec
Diplômé du CFPJ (après une Licence de Communication), j'ai débuté ma carrière dans le groupe Europe 1 (Europe 2, Europe 1), avant d'occuper un poste de journaliste au sein de la rédaction de Radio Fidélité à Nantes. Après une année passée à la rédaction française de Radio Vatican à Rome, j'ai fait un retour à Radio Fidélité en tant que rédacteur en chef jusqu'en avril 2017. J'ai réalisé quelques piges également pour Télénantes, France 3, France Bleu et La Croix. Depuis septembre 2017, je collabore avec Médiacités Nantes et les radios RCF des Pays de la Loire (RCF Anjou, Vendée et Sarthe).

Précédemment dans l'Oeil

Citad’elles, Johanna Rolland et l’absence de soutien de Marlène Schiappa

Le centre, ouvert il y a un an, a bénéficié d’un soutien indirect - et limité - de l’État, via l’ARS Pays de la Loire. Ce qui crée des divergences d’interprétation politique aujourd’hui. Mediacités s’est procuré la dernière lettre qu’avait adressée la maire de Nantes à la ministre.

Démissions en cascades à la mairie de Treillières, dont celle de la première adjointe

Après les révélations de Mediacités sur ses pratiques douteuses, la majorité du maire Alain Royer, se déchire. Quatre de ses adjoints ont présenté leur démission du conseil municipal.