Bidule municipales 2020En politique, les élections primaires successives de ces dernières années l’ont démontré : le combat à l’investiture amène souvent la division. Un constat qui se vérifie aussi pour les scrutins locaux à voir ce qu’il se passe dans la troisième ville de Loire-Atlantique. Le rassemblement autour du candidat désigné par les instances nationales d’En Marche pour les élections municipales de Saint-Herblain semble pour le moment compromis.

Alors qu’ils étaient quatre prétendants à l’investiture LREM, c’est Matthieu Annereau qui a décroché le 18 septembre (lire L’œil de Mediacités du 19 septembre) le précieux sésame, au nez et à la barbe de la députée Anne-France Brunet (dont il est le suppléant), du responsable du comité local Jordan Allory (ex-PS) et de l’ancienne responsable des JAM 44, Camille Jaffrelo. Des candidats à l’investiture qui ont bien l’intention de peser dans la campagne.

« Je m’attendais à ce que Matthieu Annereau provoque une réunion au lendemain de son investiture pour travailler sur le rassemblement. Cela n’a pas été fait » raconte Camille Jaffrelo. « Nous n’avons échangé que par SMS. Le rassemblement n’est donc pas en marche et il me manque beaucoup de gages aujourd’hui pour m’investir aux côtés de Matthieu Annereau. Je n’ai pas quitté les Républicains pour refaire la campagne de 2014 ! » lance-t-elle (Matthieu Annereau était alors le candidat de la droite).

Trop à droite pour certains Marcheurs

Une retenue partagée par Jordan Allory, malgré une rencontre avec le candidat officiel d’En Marche trois jours après la décision de la commission d’investiture. « Pour le moment, les conditions ne sont pas remplies pour un rassemblement. Je souhaite être en troisième position sur la liste, qu’un membre de mon comité soit en cinquième position et, surtout, que le projet municipal comporte des actions fortes en matière de végétalisation, d’éducation, de culture et d’égalité. » C’est sur ce dernier point que les deux hommes ont croisé le fer dans des échanges de tweets juste après l’investiture. Jordan Allory demandait à Matthieu Annereau des éclaircissements sur ses positions passées au sujet de la PMA.

Le candidat investi, lui, se veut optimiste. « J’ai bon espoir que le rassemblement puisse se faire. Je souhaite d’abord évoquer les projets et les propositions autour de l’urbanisme, de la sécurité avec l’exigence d’une ville durable. Ensuite, nous pourrons nous intéresser à la liste avec les différents partenaires d’En Marche, le Modem, Agir, Mouvement Radical et peut-être l’UDI mais aussi une représentation des différents quartiers de St Herblain. »

Des « partenaires d’En Marche » qui pourraient jouer les arbitres, à entendre Sébastien Alix. Cet agent de recouvrement, ancien leader syndical, a été investi par le Modem. « J’ai rencontré Matthieu Annereau. Je lui ai dit que je souhaitais travailler avec des partenaires d’En Marche apaisés pour pouvoir ensuite se rassembler ». Et si cet apaisement ne venait pas ? « Toutes les options sont sur la table ! » pour Camille Jaffrelo et Jordan Allory. Y compris une liste dissidente…

(A l'heure ou nous publions, la députée Anne-France Brunet n'a pas répondu à nos demandes d'interview).

Avatar de Antony Torzec
Diplômé du CFPJ (après une Licence de Communication), j'ai débuté ma carrière dans le groupe Europe 1 (Europe 2, Europe 1), avant d'occuper un poste de journaliste au sein de la rédaction de Radio Fidélité à Nantes. Après une année passée à la rédaction française de Radio Vatican à Rome, j'ai fait un retour à Radio Fidélité en tant que rédacteur en chef jusqu'en avril 2017. J'ai réalisé quelques piges également pour Télénantes, France 3, France Bleu et La Croix. Depuis septembre 2017, je collabore avec Médiacités Nantes et les radios RCF des Pays de la Loire (RCF Anjou, Vendée et Sarthe).