Front contre Front sur les rives de l’Erdre

Le 6 février dernier, Presse Océan nous apprenait que « le propriétaire d’un domaine donnant sur l’Erdre » avait été condamné le 3 décembre 2019 par le tribunal de police de Nantes à une amende de 400 euros pour « violences volontaires » sur Guy Croupy, militant du collectif « L'Erdre pour Tous ». Les faits s’étaient produits six ans plus tôt, le 22 décembre 2013, alors que des partisans de la libre circulation sur les rives de « la plus belle rivière de France » – selon François 1er – s’étaient à nouveau heurtés à Sébastien de Boüard de Laforest, propriétaire du château de la Poterie, l’un des plus beaux domaines privés bordant le fleuve. Opposé au passage des promeneurs sur sa propriété, le châtelain de 47 ans était alors accompagné de Wilfried van Liempd, l’un de ses amis. Des marcheurs l’auraient « vu pousser Guy Croupy dans le dos », qui était tombé dans l’Erdre et s’était blessé au tibia. Entendu lui aussi dans le cadre de cette affaire, le correspondant local de Ouest-France qui couvrait alors la marche avait confirmé leurs dires.

Le 9 décembre dernier, Sébastien de Boüard de Laforest – qui a toujours nié être l’auteur de « violences » – a fait appel de ce jugement qui l’a aussi condamné à payer 1.600 . . .

Envie de lire la suite ?

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

C'est parti !

Précédemment dans l'Oeil

La préfecture de Nantes se barricade

L’été prochain, la préfecture de Loire-Atlantique, face à l’Erdre, offrira un autre visage. 65 mètres de grille vont être installés à la place de l'actuelle balustrade de pierre, afin de protéger les services de l’État.

Le conseil régional des Pays de la Loire épinglé pour un manque de parité

L'égalité femmes-hommes dans les nominations à des postes d'encadrement ? En 2017 et 2018, la collectivité dirigée par Christelle Morançais n'en faisait apparemment pas grand cas. Ce malgré ses obligations légales et les lourdes pénalités que la Région se retrouve à devoir payer.