Nantes Métropole : Johanna Rolland et les socialistes gardent le contrôle

Johanna Rolland, entouree de Fabrice Roussel (a droite sur la photo) et Bertrand Affile
Johanna Rolland, entourée de Fabrice Roussel (à gauche sur la photo) et de Bertrand Affillé (à droite). / Photo : Thibault Dumas

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 5 minutes

Par Thibault Dumas

Réélue mécaniquement présidente de Nantes Métropole, la socialiste est attendue au tournant pour son deuxième mandat. Les écologistes récupèrent cinq vice-présidences importantes, quelques nouvelles têtes apparaissent, mais la garde rapprochée de la maire de Nantes garde la main sur quasiment tous les dossiers majeurs.

Les mots changent mais qu’en sera t-il des actes ? Dans son discours d’investiture, Johanna Rolland, plutôt mieux réélue qu’attendu (72 pour, 22 contre et 5 abstentions), affirme vouloir « tracer le chemin d’une autre Métropole ». « Nos politiques, aussi ambitieuse soient-elles, doivent être à la hauteur des regards de nos concitoyens, affirme la maire de Nantes lors du premier conseil communautaire du mandat, ce vendredi 10 juillet. Il n’y a pas d’un coté une Métropole urbaine et de l’autre rurale. Je crois à l’alliance des territoires, notamment au sein du pôle Nantes-Saint-Nazaire et avec la création d’une conférence des intercommunalités. »      

« Une autre Métropole », d’accord, mais avec les mêmes aux commandes.

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment