Le tram-train Nantes-Châteaubriant en gare de Nantes. / Creative Commons - Smiley.toerist

Le tram-train Nantes – Châteaubriant patine toujours

Il faut bien se rendre à l'évidence : l’objectif des 11 200 voyageurs par jour ne sera sans doute jamais atteint. En 2014, au moment de la réouverture de la ligne reliant Nantes à Châteaubriant, la Région Pays de la Loire estimait pourtant qu'il suffirait de trois années d’exploitation pour l'atteindre. Mais voilà : en moyenne, les rames de tram-train n’embarquaient quotidiennement que 1 993 passagers en 2019. Une fréquentation en hausse de 0,5 % par rapport à l'année précédente certes, mais tout de même près de six fois inférieure aux prévisions de départ, alors même que le Covid-19 n'avait pas encore frappé.

C’est ce que révèlent les chiffres définitifs communiqués par la Région et la SNCF lors du dernier comité de lignes “Périubrain nantais”, mi-décembre. Cruel, alors que les majorités successives au conseil régional (UMP, puis PS-EELV, puis à nouveau LR) ont englouti 124 millions d’euros dans ce projet, dont le budget total s'élevait à 270,5 millions d’euros.  « L’échec très discret » que Mediacités révélait dès 2017 se confirme donc. Ce «  ni-tram, ni-train  », qui met plus d'une heure à rallier Châteaubriant
Lenteur
Il s’agit, sur le papier, de l’itinéraire par rail le plus court entre Nantes et Rennes :125 kilomètres, contre 152 par . . .

Envie de lire la suite ?

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

C'est parti !

Thibault Dumas
Franco-américain, je suis journaliste professionnel à Nantes depuis plus de dix ans, en radio puis en presse écrite, comme pigiste désormais. Je collabore avec Mediacités, édition nantaise, depuis la préparation de son lancement, en 2017. Je n'ai pas de spécialité en tant que telle mais j'enquête plutôt (seul ou en équipe) sur les montages fiscaux (Waldemar Kita, FC Nantes, Manitou, etc), la politique sous toutes ses formes, le social (Le Confluent, Centrale Nantes, Beaux-Arts de Nantes, etc) et un peu d'écologie (déchets, éoliennes de Nozay, etc). Pour me contacter : thibault.dumas@mediacites.fr.

Précédemment dans l'Oeil

Près de Nantes, le maire de La Montagne teste un nouveau type d’arrêté anti-pesticides

La guérilla juridique contre les pesticides continue. Le maire de La Montagne, près de Nantes, vient de signer un arrêté d’un genre inédit en France : le texte considère les pesticides comme des déchets et interdit à ce titre leur rejet. Explications.

Vente des Chantiers de l’Atlantique à Fincantieri : le gouvernement fait l’unanimité contre lui

Lancé il y a plus de trois ans, le projet de cession des Chantiers de l'Atlantique à Saint-Nazaire au groupe italien Fincantieri n'en finit plus de ne pas voir le jour. Pourtant, malgré les retards et l'opposition des élus locaux, nationaux et des syndicats, le gouvernement semble s'entêter.