Le tram-train Nantes-Châteaubriant en gare de Nantes. / Creative Commons - Smiley.toerist

Le tram-train Nantes – Châteaubriant patine toujours

Il faut bien se rendre à l'évidence : l’objectif des 11 200 voyageurs par jour ne sera sans doute jamais atteint. En 2014, au moment de la réouverture de la ligne reliant Nantes à Châteaubriant, la Région Pays de la Loire estimait pourtant qu'il suffirait de trois années d’exploitation pour l'atteindre. Mais voilà : en moyenne, les rames de tram-train n’embarquaient quotidiennement que 1 993 passagers en 2019. Une fréquentation en hausse de 0,5 % par rapport à l'année précédente certes, mais tout de même près de six fois inférieure aux prévisions de départ, alors même que le Covid-19 n'avait pas encore frappé.

C’est ce que révèlent les chiffres définitifs communiqués par la Région et la SNCF lors du dernier comité de lignes “Périubrain nantais”, mi-décembre. Cruel, alors que les majorités successives au conseil régional (UMP, puis PS-EELV, puis à nouveau LR) ont englouti 124 millions d’euros dans ce projet, dont le budget total s'élevait à 270,5 millions d’euros.  « L’échec très discret » que Mediacités révélait dès 2017 se confirme donc. Ce «  ni-tram, ni-train  », qui met plus d'une heure à rallier Châteaubriant
Lenteur
Il s’agit, sur le papier, de l’itinéraire par rail le plus court entre Nantes et Rennes :125 kilomètres, contre 152 par . . .

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois

Thibault Dumas
Franco-américain, je suis journaliste professionnel à Nantes depuis plus de dix ans, en radio puis en presse écrite, comme pigiste désormais. Je collabore avec Mediacités, édition nantaise, depuis la préparation de son lancement, en 2017. Je n'ai pas de spécialité en tant que telle mais j'enquête plutôt (seul ou en équipe) sur les montages fiscaux (Waldemar Kita, FC Nantes, Manitou, etc), la politique sous toutes ses formes, le social (Le Confluent, Centrale Nantes, Beaux-Arts de Nantes, etc) et un peu d'écologie (déchets, éoliennes de Nozay, etc). Pour me contacter : thibault.dumas@mediacites.fr.

Précédemment dans l'Oeil

Relaxe annulée pour « l’homme à la casquette derrière Macron », accusé d’agression sexuelle

La relaxe de l'ancien assistant parlementaire LREM a été annulée par la Cour d'appel de Rennes, ce mardi 17 mai. Les juges ont néanmoins considéré que les faits commis en 2017 contre une ancienne militante macroniste ne relevait pas de « l'agression sexuelle », mais de simples « violences ».

Combien le FC Nantes va-t-il empocher grâce à sa victoire en Coupe de France ?

Le quinzième titre majeur du club nantais va lui permettre de toucher des dotations fixes et variables de la part de la FFF et de l’UEFA. Auxquelles s’ajouteront des retombées en termes de billetterie ou de transferts de joueurs. Mediacités fait l’addition.