Falmarès, présentant ses deux premiers recueils de poèmes. / Photo : Facebook Falmarès

Six mois de répit pour Falmarès, jeune poète exilé menacé d’expulsion

Ode à mes frères migrants

Sur le tronc des cocotiers et des manguiers,
Sous le géant des géants baobabs d’Afrique,
Sous les bruits nocturnes, nos bruits noirs,
À l’appel du tam-tam mon corps musical.
Je chante !

Je chante, migrants, cœurs froids et doux,
Pour un raisin de paix éternelle.

Je chante avec mon tabalas bleu,
Un cola blanc dans le vallon de ma gorge,
Avec un coq livide sans taches d’encre,
Je chante dans la nuit solitaire
Comme un orphelin désolé !

Je chante l’exilé, exilé qui songe à un asile sûr
Ô l’hiver sous les toits de Paris
Où dormaient mes ancêtres tirailleurs sénégalais
Au grain de peau zélée non classique !

Hommes expatriés ! Hommes qui marchent
De souffrance en souffrance, de chagrin en chagrin,
De désert en désert, homme !
Hommes qui marchent du matin au soir,
Je vous chante pour un grain d’espoir, de vie,
Et de paix !

Migrants de tout voyage ! Migrants de tout lieu !
De toute béatitude ! de tout être !
Dans toutes les langues de la terre,
J’invoque le cœur des hommes.

Qu’il pardonne ces mains amères
Et brutales qui vous ont bastonné !
Qu’il fasse triompher l’amour plus fort que jamais !

Oh ! Frères et sœurs migrants,
Sur le tronc des cocotiers et manguiers,
Sous le géant des géants baobabs d’Afrique,
Sous les bruits nocturnes . . .

Lisez cet article et découvrez les bienfaits d’un média indépendant dans votre ville.

1€ le premier mois

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement

Benjamin Peyrel
Co-fondateur de Mediacités et rédacteur en chef de son édition nantaise. Avant de me lancer dans cette aventure, j'ai débuté au quotidien La Croix et suis passé par différentes rédactions (L’Humanité, Le Parisien, etc), avant de rejoindre L’Express et d'écumer préfectures et sous-préfectures pendant dix ans. Je m’intéresse notamment aujourd’hui aux montagnes de données que les collectivités comme les citoyens produisent quotidiennement et aux moyens de les utiliser pour faire avancer l'information.

Précédemment dans l'Oeil

Satisfaisante à Nantes, la qualité de l’eau potable reste médiocre dans certaines zones de Loire-Atlantique exposées aux pesticides

Une récente étude menée par l'UFC Que Choisir et Générations Futures évalue la qualité de l'eau du robinet dans l'ensemble des communes du département. Globalement bonne, elle est parfois jugée « médiocre » dans certains secteurs. Les coupables ? Les pesticides et leurs résidus.

Le rendez-vous Mediacités sur SUN – Péril sur le fonds de la Folle Journée de Nantes

VIDÉO - Chaque premier mercredi du mois, retrouvez les enquêtes de Mediacités sur l'antenne de SUN - le Son unique (93.0 FM à Nantes), à 18 h 45. Ce mois-ci, les coulisses de notre enquête sur le fonds de dotation de la Folle Journée de Nantes.