Régionales en Pays de la Loire : Christelle Morançais forte sur les terres de la droite

Une première victoire électorale sur son propre nom (Bruno Retailleau partant au Sénat, elle avait repris en cours de mandat la présidence du Conseil régional), 12 points de plus qu’au premier tour et des adversaires relégués loin derrière elle… Dimanche soir, à l’issue du second tour des élections régionales, Christelle Morançais, présidente (LR) sortante, avait de quoi se réjouir. Et elle ne s’en est pas privée, fêtant la victoire avec ses supporters dans les rues de Nantes. Aussi net soit-il, ce succès doit toutefois être nuancé.

D’abord, parce que des tendances nationales ont lourdement pesé sur le résultat : le niveau record de l’abstention, qui a à peine baissé en Pays de la Loire entre les deux tours (68,34 % contre 69,27 %) ; ou encore la prime au sortant, qui a conduit à la reconduction de la totalité des présidents de région en place, à l’exception de la Réunion et de la Guyane

!function(){"use strict";window.addEventListener("message",(function(e){if(void 0!==e.data["datawrapper-height"]){var t=document.querySelectorAll("iframe");for(var a in e.data["datawrapper-height"])for(var r=0;r . . .

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois

Précédemment dans l'Oeil

Relaxe annulée pour « l’homme à la casquette derrière Macron », accusé d’agression sexuelle

La relaxe de l'ancien assistant parlementaire LREM a été annulée par la Cour d'appel de Rennes, ce mardi 17 mai. Les juges ont néanmoins considéré que les faits commis en 2017 contre une ancienne militante macroniste ne relevait pas de « l'agression sexuelle », mais de simples « violences ».

Combien le FC Nantes va-t-il empocher grâce à sa victoire en Coupe de France ?

Le quinzième titre majeur du club nantais va lui permettre de toucher des dotations fixes et variables de la part de la FFF et de l’UEFA. Auxquelles s’ajouteront des retombées en termes de billetterie ou de transferts de joueurs. Mediacités fait l’addition.