Un buste de Marianne / Photo : Mediacités - Kevin Arquillo

Les commissions d’éthique installées, bientôt un déontologue pour la ville et la métropole de Nantes

Elles sont installées ! Lundi 13 et mardi 14 septembre, les commissions d’éthique et de transparence de la ville et de la métropole de Nantes ont tenu leurs premières réunions. Deux séances d’installation, au cours desquelles aucune décision n’a été prise, mais qui ont permis de concrétiser l’une des promesses électorales de Johanna Rolland. Et aux élus et citoyens qui les composent de se rencontrer pour la première fois.

Ils étaient donc dix autour de la table lundi à la ville, vingt mardi à la métropole. Moitié élus, moitié citoyens. Les premiers avaient été désignés depuis plusieurs mois déjà, les seconds à la fin de l’été, au terme . . .

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois

Cet article concerne les promesses :
« Création d’une commission éthique et transparence au sein du Conseil municipal » « Création du poste de Déontologue de la ville »
Voir toutes les promesses
Benjamin Peyrel
Co-fondateur de Mediacités et rédacteur en chef de son édition nantaise. Avant de me lancer dans cette aventure, j'ai débuté au quotidien La Croix et suis passé par différentes rédactions avant de rejoindre L’Express et d'écumer préfectures et sous-préfectures pendant dix ans. Je m’intéresse notamment aujourd’hui aux montagnes de données que les collectivités comme les citoyens produisent quotidiennement et aux moyens de les utiliser pour faire avancer le débat public.
Voir ma déclaration d’intérêts

Précédemment dans l'Oeil

Relaxe annulée pour « l’homme à la casquette derrière Macron », accusé d’agression sexuelle

La relaxe de l'ancien assistant parlementaire LREM a été annulée par la Cour d'appel de Rennes, ce mardi 17 mai. Les juges ont néanmoins considéré que les faits commis en 2017 contre une ancienne militante macroniste ne relevait pas de « l'agression sexuelle », mais de simples « violences ».

Combien le FC Nantes va-t-il empocher grâce à sa victoire en Coupe de France ?

Le quinzième titre majeur du club nantais va lui permettre de toucher des dotations fixes et variables de la part de la FFF et de l’UEFA. Auxquelles s’ajouteront des retombées en termes de billetterie ou de transferts de joueurs. Mediacités fait l’addition.