En 20 ans, la Loire‐Atlantique a perdu près d’un quart de ses lits d’hôpitaux

moniteur hopital
Image d'illustration / Creative commons - Unsplash

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 3 minutes

Favorite

Par Benjamin Peyrel

Entre 2000 et 2020, plus de 1300 lits ont été supprimés dans les établissements hospitaliers publics du département. Et près de 6000 dans l'ensemble de la région Pays de la Loire, soit un tiers des capacités.

192 lits sauvés dans le futur CHU de Nantes… Au début du mois de juin 2021, Johanna Rolland se félicitait d’avoir obtenu gain de cause auprès du ministère de la Santé. Un an plus tôt, à l’issue du premier confinement lié à la crise sanitaire, la maire (PS) de Nantes avait insisté auprès de l’État pour que le nombre de suppressions de lits occasionnées par le transfert du mastodonte hospitalier sur l’île de Nantes soit revu à la baisse. Dont acte : lors de son ouverture le futur CHU de Nantes ne devrait compter que 38 lits de moins que son prédécesseur, contre 230 au début du projet.

Du mieux, certes, mais une diminution quand même qui amplifiera encore la tendance observée depuis le début des années 2000. D’après une enquête de Franceinfo, basée sur les chiffres de la Dress et publiée mardi 9 novembre, les établissements hospitaliers publics français ont perdu 79 896 lits d’hospitalisation en 20 ans. Soit un quart de leur capacité d’accueil. Pour le seul département de Loire‐Atlantique, le nombre de lits est passé de 5 734 en 2000 à 4365 en 2020, soit une baisse de 23,8 % (1 369 lits en moins), assez proche …

Nous vous offrons l’accès à cet article

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e‑mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e‑mail à des tiers. En cas d’échec, écrivez à contact@mediacites.fr
  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je découvre un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité

Notre survie dépendra de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence. 

Notre survie dépend de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence.
Je m’abonne

  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je soutiens un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • J’empêche les pouvoirs locaux de gouverner en rond
  • Je peux résilier mon abonnement à tout moment et facilement