Les terrassements se terminent sur le site du futur CHU, sur l'île de Nantes / Photo : Thibault Dumas

Transfert du CHU de Nantes : coup d’arrêt pour le collectif d’opposants au projet

Plus de publication sur les réseaux sociaux depuis le 14 août, une pétition adressée à Olivier Véran qui stagne à moins de 3 000 signatures. Du côté du collectif "Stop au transfert du CHU de Nantes", l’encéphalogramme reste désespérément plat. Lancé en novembre 2020, cet étonnant attelage qui rassemblait les opposants à la construction d'un nouveau CHU sur l’île de Nantes semble en état de mort clinique. Pèle mêle, on y trouvait le Galea, une association de médecins et cadres de santé (plutôt retraités), mais aussi à gauche la CGT du CHU de Nantes, Nantes en commun·e·s ou encore Attac 44, et à droite, le groupe d’opposition municipale d’Union de la droite et du centre. Après un an de travail en commun, chacun semble être retourné à ses occupations et à sa place sur l’échiquier politique.    

« Nous ne sommes pas d’accord sur le projet alternatif à porter. Or c’est désormais là-dessus que nous voulons concentrer nos forces pour être plus audibles », justifie Damien Bastian, l’une des chevilles ouvrières du collectif. Le militant de Nantes en commun·e·s reconnaît d'ailleurs « une difficulté à mobiliser la population sur ce combat local malgré quelques victoires, notamment sur le nombre de lits [la direction a annoncé en juin que 192 lits ne seront finalement pas supprimés, NDLR] ». Un nouveau "collectif Santé" (son nom temporaire) regroupant . . .

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois

Thibault Dumas
Franco-américain, je suis journaliste professionnel à Nantes depuis plus de dix ans, en radio puis en presse écrite, comme pigiste désormais. Je collabore avec Mediacités, édition nantaise, depuis la préparation de son lancement, en 2017. Je n'ai pas de spécialité en tant que telle mais j'enquête plutôt (seul ou en équipe) sur les montages fiscaux (Waldemar Kita, FC Nantes, Manitou, etc), la politique sous toutes ses formes, le social (Le Confluent, Centrale Nantes, Beaux-Arts de Nantes, etc) et un peu d'écologie (déchets, éoliennes de Nozay, etc). Pour me contacter : thibault.dumas@mediacites.fr.

Précédemment dans l'Oeil

Relaxe annulée pour « l’homme à la casquette derrière Macron », accusé d’agression sexuelle

La relaxe de l'ancien assistant parlementaire LREM a été annulée par la Cour d'appel de Rennes, ce mardi 17 mai. Les juges ont néanmoins considéré que les faits commis en 2017 contre une ancienne militante macroniste ne relevait pas de « l'agression sexuelle », mais de simples « violences ».

Combien le FC Nantes va-t-il empocher grâce à sa victoire en Coupe de France ?

Le quinzième titre majeur du club nantais va lui permettre de toucher des dotations fixes et variables de la part de la FFF et de l’UEFA. Auxquelles s’ajouteront des retombées en termes de billetterie ou de transferts de joueurs. Mediacités fait l’addition.