Le tram-train Nantes-Châteaubriant, en gare de Nantes. / Photo : Thibault Dumas

Tram-train Nantes-Châteaubriant : (encore) 1,5 million d’euros de travaux avant l’ouverture à la concurrence

272 millions d’euros. Voilà désormais la somme d’argent public dépensée pour la ligne de tram-train Nantes-Châteaubriant, rouverte il y a six ans et dont Mediacités révélait dès 2017 « l’échec très discret ». La Région Pays de la Loire a déjà réglé près la moitié de la facture (127 millions d’euros). Mais cette fois c’est surtout l’État qui met la main à la poche, en finançant 80 % du million et demi d’euros de nouveaux travaux, dans le cadre du plan de relance gouvernemental.

Le chantier a débuté mi-novembre et devrait se terminer tout début 2022. « Nous posons depuis mi-novembre un câble électrique sur la partie nantaise de la ligne jusqu’à Babinière, qui fonctionne en 750 volts continus alors qu’ailleurs il s’agit de l’habituel 25 000 volts alternatif. Le système, se déclenche automatiquement dès que les conditions météo sont propices au givre » détaille Maxime Boisson, en charge de cette opération à SNCF Réseau.
Fréquentation toujours en berne 
Une première en France rendue indispensable par des incidents récurrents en hiver sur une ligne au voltage et matériel roulant très spécifiques. Imaginés aux Pays-Bas et très répandue en Autriche cette solution technique « très simple et plus fiable » intéresse désormais la Semitan, pour les nouvelles lignes de tramways de Nantes Métropole.

Sera-t-elle suffisante pour que le tram-train Nantes-Châteaubriant trouve (enfin) son . . .

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois

Thibault Dumas
Franco-américain, je suis journaliste professionnel à Nantes depuis plus de dix ans, en radio puis en presse écrite, comme pigiste désormais. Je collabore avec Mediacités, édition nantaise, depuis la préparation de son lancement, en 2017. Je n'ai pas de spécialité en tant que telle mais j'enquête plutôt (seul ou en équipe) sur les montages fiscaux (Waldemar Kita, FC Nantes, Manitou, etc), la politique sous toutes ses formes, le social (Le Confluent, Centrale Nantes, Beaux-Arts de Nantes, etc) et un peu d'écologie (déchets, éoliennes de Nozay, etc). Pour me contacter : thibault.dumas@mediacites.fr.

Précédemment dans l'Oeil

Relaxe annulée pour « l’homme à la casquette derrière Macron », accusé d’agression sexuelle

La relaxe de l'ancien assistant parlementaire LREM a été annulée par la Cour d'appel de Rennes, ce mardi 17 mai. Les juges ont néanmoins considéré que les faits commis en 2017 contre une ancienne militante macroniste ne relevait pas de « l'agression sexuelle », mais de simples « violences ».

Combien le FC Nantes va-t-il empocher grâce à sa victoire en Coupe de France ?

Le quinzième titre majeur du club nantais va lui permettre de toucher des dotations fixes et variables de la part de la FFF et de l’UEFA. Auxquelles s’ajouteront des retombées en termes de billetterie ou de transferts de joueurs. Mediacités fait l’addition.