Le conseiller municipal de Toulouse LREM et président de Toulouse Métropole Habitat Franck Biasotto va mener une liste centriste à Toulouse pour les élections municipales. Annoncée le 11 décembre et présentée officiellement, mercredi 18 décembre, cette liste est soutenue par le Modem, qui ne participera pas financièrement à l’aventure néanmoins. Aux côtés de Franck Biasotto, un autre conseiller municipal sortant : le député Modem Jean-Luc Lagleize, par ailleurs président de la commission aménagement et politique foncière de Toulouse Métropole. Mais également : les élues municipales sortantes Marthe Marti, Françoise Ronato, Hélène Costes-Dandurrand. Ces cinq élus ont d’ailleurs rendu leurs différents mandats au maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc.

Écartée de la liste Aimer Toulouse édifiée par l’édile LR sortant, l’équipe Biasotto-Lagleize souhaite rompre avec le « style » Moudenc. « Toutes les décisions ne peuvent se prendre dans le bureau du Capitole, estime Jean-Luc Lagleize. Le maire sortant a mené un travail en solitaire et mis en place un phénomène de cour. Il n’a pas été élu député assez longtemps pour prendre le recul nécessaire. » Outre la méthode, le député mesure les différences de fond qui les séparent. « Il était chez les jeunes démocrates sociaux. Il est maintenant très à droite des Républicains », assure-t-il.

Reste le bilan municipal que le duo Biasotto-Lagleize entend ne pas renier. « On peut s’approprier le bilan passé, mais nous nous tournons vers l’avenir. Les Toulousains veulent qu’on travaille différemment avec des thématiques nouvelles », explique la nouvelle tête de liste.

Outre la présentation de l’ensemble des colistiers, la liste centriste dévoilera son programme courant janvier. Pour l’heure, elle prévoit de séparer les mandats de maire et de président de Toulouse métropole ; de maintenir le projet de 3e ligne de métro, mais à l’horizon 2028 et en la raccordant à l’aéroport ; de faire de l’écologie une « délégation transversale » et « prioritaire ».

Sur les 15 colistiers présentés, quatre se revendiquent de la LREM. Une présence désapprouvée par Pierre Casteras. « Conformément à l’article 33 des statuts de La République En Marche, Franck Biasotto s’est lui-même mis en dehors du mouvement, annonce le référent LREM en Haute-Garonne. Le Bureau exécutif est saisi pour procéder à son exclusion. Il en sera de même pour tout adhérent qui rejoindra cette liste. »

Si vous souhaitez nous adresser des documents en passant par une plateforme sécurisée et anonymisée, rendez-vous sur pals.mediacites.fr

Point final.
Avatar de Gael Cerez
Nourrit sa curiosité en tant que journaliste depuis l'an deux mille quatorze. S'intéresse aux innombrables facettes de notre société. Petite prédominance pour l'économie, l'histoire, la géopolitique, les sciences... entre autres choses.

Réagir à l'article

Merci d'entrer votre commentaire !
Merci d'entrer votre nom ici