Cugnaux : Alain Chaléon perd la confiance de sa majorité

Selon nos informations, le maire de Cugnaux Alain Chaléon a réuni l’ensemble des membres de sa majorité, lundi 6 janvier. Lors de cette réunion, habituellement organisée pour préparer le prochain conseil municipal, l’édile centriste a demandé aux élus de lui renouveler sa confiance en vue de la campagne électorale. Et cela, dans un contexte agité, suite à nos publications et à la diffusion de tracts anonymes dans la commune.

Hélas pour Chaléon, le résultat a été sans appel : sur les 21 conseillers municipaux de son groupe, 20 ont voté contre. Seul Roger Montlibert, son adjoint à l’urbanisme, lui a apporté son soutien.

Parmi les 20 détracteurs : l’ancien maire de Cugnaux Michel Aujoulat, actuellement premier adjoint au maire et premier vice-président LR de Toulouse Métropole, ainsi qu’Aurélien Andreu-Seigne (Agir), 4e adjoint à Cugnaux et chef de cabinet de Jean-Luc Moudenc à Toulouse Métropole.

D’après nos informations, nos révélations concernant le terrain obtenu à prix modique par l’adjoint à l’urbanisme d’Alain Chaléon, ont ravivé les tensions entre les ailes centristes et LR de la majorité municipale. Par ailleurs, il lui est reproché de ne plus vivre à Cugnaux depuis qu’il a fait l’acquisition d’une propriété à Saint-Martory.*

*Mise à jour du 13 janvier : contrairement à ce que nous avions écrit précédemment, Alain Chaléon n’a pas vendu sa résidence de Cugnaux puisqu’il en était locataire. Il ne réside plus cependant sur la commune à présent.

Si vous souhaitez nous adresser des documents en passant par une plateforme sécurisée et anonymisée, rendez-vous sur pals.mediacites.fr

Point final.

Précédemment dans l'Oeil

Comment sont attribuées les nuances politiques des listes citoyennes aux municipales ?

[Veracités] Notre lecteur "NS Ski" s'interroge sur la façon dont les préfectures vont attribuer des nuances politiques aux listes sans étiquettes aux prochaines municipales. Une question d'actualité avec la réforme mise en place par le gouvernement en décembre dernier.

Nadia Pellefigue en ordre de bataille contre Jean-Luc Moudenc

La socialiste Nadia Pellefigue a présenté sa liste Une nouvelle énergie pour Toulouse vendredi 10 janvier : 36 femmes et 35 hommes, âgés de 21 à 78 ans, pour une moyenne d’âge de 47 ans. La moitié des colistiers sont engagés dans un parti politique (PS, PCF, PRG), comme le sénateur PS Claude Raynal (4e), […]