Steeve Briois réélu dès le premier tour avec plus de 74% des voix à Hénin-Beaumont, la ville « laboratoire » du Rassemblement national (RN) : voilà qui a marqué les esprits au soir d’une étrange journée d’élections municipales, le 15 mars dernier. D’autant que cette victoire ne fut pas isolée. Dans la dizaine de villes conquises par l’extrême droite en 2014, seuls deux maires sortants sont en ballotage, dont un seul en situation difficile (Pascal Verrelle au Luc, dans le Var). Les autres ont gagné haut la main dès le 1er tour.              

Ces victoires aussi nettes ont semblé surprendre jusqu’aux cadres du parti. Y aurait-il donc eu une poussée de l’extrême droite lors de ce premier tour des élections municipales ? Ou ces réélections triomphales ne sont-elles qu’une

Plus que jamais, votre ville a besoin d'un média indépendant.

Abonnez-vous dès 5€ par mois

ou lisez nos derniers articles librement pendant 24h