A Toulouse, les candidats affichent leurs soutiens  

À quelques jours du scrutin, les deux listes toulousaines dégainent leurs listes de soutiens, dans un style bien différent pour chacune d'entre elles. Vendredi dernier, Jean-Luc Moudenc et ses colistiers ont pu apprécier « l’appel des 150 », une liste de 156 personnalités soutenant l’équipe du maire sortant, parmi lesquelles beaucoup de noms liés au Stade Toulousain (Maxime Médard, Vincent Clerc, Guy Novès, René Bouscatel, William Servat…), le vice-champion olympique de boxe Sofiane Oumiha, le restaurateur étoilé Pierre Lambinon, le patron de plusieurs établissements festifs Arnaud Chérubin, l’avocat Simon Cohen et des chefs d'entreprises. La réponse ne s'est pas faite attendre.

Dès lundi 22 juin, c’est une liste de « plus de 1000 » soutiens qu’a affichée Archipel Citoyen. Parmi eux, des infirmières, des médecins, des ingénieurs, des enseignants, des artistes, des commerçants, des chefs d’entreprises, des ouvriers, des artisans, des retraités, des étudiants… « Contrairement au comité de soutien lancé par M. Moudenc, ce ne sont pas les "notables de la ville" - quasiment que des hommes d'ailleurs - (et surtout les amis de Monsieur le Maire qui le soutiennent à chaque élection) mais les personnalités du quotidien et elles/ils n'ont rien à leur envier ! », souligne la liste menée par Antoine Maurice.

De fait, les 156 fans de Moudenc ne comptent qu'une quinzaine de femmes dans leurs rangs. La parité est bien plus respectée parmi les soutiens d'Archipel Citoyen, qui comptent aussi quelques célébrités, comme Mustapha Amokrane et Magyd Cherfi (du groupe Zebda et des Motivés), les avocats Christian Etelin . . .

Plus que jamais, votre ville a besoin d'un média indépendant.

Abonnez-vous dès 5€ par mois

ou lisez nos derniers articles librement pendant 24h


Précédemment dans l'Oeil

Jean-Luc Moudenc taxe la charte d’Anticor de populisme

Lors du conseil municipal du 10 juillet, le maire de Toulouse s’en est pris à l’association de lutte contre la corruption. Des propos qui surprennent les dirigeants d’Anticor par leur virulence.

Une alliance rose et bleue contre les verts et rouges à Toulouse Métropole

Jean-Luc Moudenc a passé un pacte « de gouvernance » avec plusieurs élus socialistes et radicaux pour diriger Toulouse Métropole.