Le site de Mix'Art Myrys à Toulouse, qui vient d'être fermé administrativement par la mairie. / © Gael Cérez

Culture : la mairie de Toulouse ferme Mix’Art Myrys

La nouvelle est tombée ce mercredi 20 janvier : Mix'Art Myrys doit fermer ses portes au public jusqu'à ce que l'ancien entrepôt transformé en lieu de création culturel soit mis aux normes. L'arrêté municipal prononçant la fermeture administrative a été transmis à Joël Lecussan, coordinateur du collectif d'artistes autogéré, quelques minutes à peine après la conférence de presse organisée par la structure à ce sujet. Initialement prévue à 13h sur l'esplanade au pied de l'hôtel de Toulouse métropole, celle-ci a été dispersée par une dizaine de policiers nationaux qui ont distribué des amendes aux personnes présentes pour rassemblement interdit.

La menace planait depuis la visite surprise de la direction de la sécurité civile et des risques majeurs de la ville de Toulouse , le 14 janvier dernier, qui avait émis un avis défavorable lundi 18 janvier. « Nous ne pouvions en attendre moins tant il est de notoriété publique que Mix'Art Myrys n'est malheureusement toujours pas aux normes accueil public et ce malgré la volonté du collectif », reconnaissait le collectif auto-géré dans un communiqué.

« Malgré l’absence d’autorisation pour l’accueil de publics, les activités organisées au sein de l'établissement du 12 rue Ferdinand Lassalle (assimilé à un établissement de 2e catégorie), imposent le respect de la règlementation en vigueur pour la sécurité des ERP », explique la mairie, dont la commission communale de sécurité « a relevé plusieurs manquements, parmi lesquels « l'absence d'autorisation pour la création et l'aménagement d'un ERP et le stockage en quantité de matériaux combustibles ».

Propriétaire des lieux depuis 2018, Toulouse métropole profitera-t-elle de la fermeture pour mettre . . .

Lisez cet article et découvrez les bienfaits d’un média indépendant dans votre ville.

1€ le premier mois

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement

Précédemment dans l'Oeil

Antoine Maurice, pas assez connu pour Wikipédia

L'encyclopédie collaborative a décidé de supprimer la page du candidat écologiste en Occitanie, en raison de son manque de notoriété.

Plus d’un milliard d’euros de dividendes : malgré le Covid, Vinci ne connaît pas la crise

Avec ou sans coronavirus, l'exploitation des autoroutes et des aéroports tire toujours les bénéfices du géant français du BTP. Des activités pour lesquelles ses filiales bénéficient d’aides publiques, via le chômage partiel, sans s’interdire parfois de licencier, comme à l’aéroport Lyon Saint-Exupéry.