La mairie renonce à sa promesse d’aider les jeunes des quartiers populaires à adhérer à un club

Pendant la campagne municipale, Jean-Luc Moudenc avait promis d’accorder 40 euros aux jeunes résidant dans les quartiers prioritaires de la ville pour les aider à adhérer à un club, sans préciser s’il visait les activités sportives ou tous les loisirs. La promesse vient de tomber à l’eau.

En décembre 2020, la mesure prévue avait déjà été modifiée lorsque Laurence Arribagé avait indiqué vouloir l’accorder sous condition de ressources, et non plus en fonction de l’adresse de résidence.

Un an après l’avoir formulée, le maire a finalement trappé sa promesse, comme l’a reconnu l’élue LR et adjointe aux sports, Laurence Arribagé, le mardi 22 juin. « L’État nous a devancés avec son Pass’Sport. Nous n’allons pas la mettre en place à la rentrée. Cela ferait doublon », a-t-elle estimé lors d’une conférence de presse consacrée à la radicalisation dans le sport.

Emmanuel Macron a en effet présenté son Pass’Sport, le 18 mai dernier. D’un montant de 50 euros, il bénéficiera à partir de septembre aux familles qui reçoivent l’allocation de rentrée scolaire ou dont les enfants sont en situation de handicap.

Dix euros de gagnés pour les familles aux revenus modestes. Quarante euros d’économisés pour les finances municipales. Une bonne affaire en somme.

Dorian Cabrol

Si vous souhaitez nous adresser des documents en passant par une plateforme sécurisée et anonymisée, rendez-vous sur pals.mediacites.fr

Point final.

Précédemment dans l'Oeil

Les dix plus gros salaires de Toulouse Métropole en hausse de 6 %

Ces rémunérations ont augmenté de près de 500 euros brut par mois entre 2020 et 2021.

Actions en justice : la mairie de Toulouse manque à son devoir de transparence

Quand une commune est impliquée dans une procédure judiciaire, elle doit le rendre public. À Toulouse, la mairie n’a pas respecté cette obligation réglementaire dans au moins 30 cas.