Mise à l’index de Mediacités : la mairie de Toulouse rétropédale

1280px-Toulouse_capitole
La place du Capitole, à Toulouse. / Photo : creative Commons – Abxbay

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 2 minutes

Par Gael Cérez

Interrogée par Le Journal Toulousain, la municipalité affirme à présent que son intention n'était pas de ne plus jamais répondre à Mediacités. Une volte-face maladroite... mais bienvenue !

Changement de ton à la mairie de Toulouse. La cheffe du service de presse de la collectivité a affirmé, ce jeudi 25 novembre auprès de nos collègues du Journal Toulousain, qu'il n'était pas dans son intention de mettre à l'index Mediacités, mais simplement de ne pas répondre sur le sujet pour lequel nous l'interrogions « par respect pour la procédure en cours ». Elle oublie de préciser à nos confrères qu'elle n'avait nullement répondu à notre demande de précision après sa surprenante réponse du 10 novembre dernier..

Pour tester la nouvelle règle nous concernant, nous lui avions adressé dans la foulée les questions suivantes : « Votre position sera-t-elle appliquée à l'ensemble de nos demandes ou seulement pour celles ressenties comme étant "à charge" ? Par exemple, aurais-je une réponse si je te demande combien Toulouse Métropole a versé de primes à l'achat de véhicules électriques (et pour quel montant global) depuis le vote de cette mesure en octobre 2020 ? ». Deux questions restées lettre morte depuis lors...

De même, au cours de notre enquête consacrée à l'Institut supérieur des arts et du design de Toulouse (Isdat), le service de presse . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment