Quand la Lettre A s’emballe sur Carole Delga

Delga Lettre A
Capture d’écran du site de la Lettre A.

Publié le

Par Emmanuel Riondé

Contrairement à ce qui a été publié par La Lettre A, l'enquête préliminaire ouverte par le Parquet de Foix en novembre dernier ne vise pas la Présidente du conseil régional d’Occitanie à ce stade.

La lettre A va-t-elle se faire mettre les points sur les I et les barres sur les T ? Dans un article publié vendredi 10 décembre sur son site, le « quotidien de l'influence et des pouvoirs » indique que la présidente socialiste du conseil régional d'Occitanie, Carole Delga, est « visée par une enquête préliminaire pour favoritisme et prise illégale d'intérêts ».

En cause, selon le titre : la participation par la Région Occitanie en décembre 2020 au financement d'une halle couverte dans le village de Massat, en Ariège. Un chantier qui a été confié au cabinet Archéa architectes de François Arcangeli, élu (EELV) de la majorité régionale à l'époque du vote de cette subvention (vote auquel il n'a pas pris part).

Or, si une enquête préliminaire a bien été ouverte par le Parquet de Foix en novembre dernier, elle « n’a pas été ouverte à l’encontre de la Présidente du conseil régional d’Occitanie(...) [et elle] ne vise pas une personne spécifique à ce stade », a indiqué la substitut du Procureur à Mediacités, le 13 décembre.

L'ouverte de cette procédure fait suite à l'envoi début novembre d'un courrier au Procureur de la République de l'Ariège , rédigé par cinq élus ou anciens élus des communes de Massat et de Boussenac . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 7 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment