Une du 7 mars 2022 de la Dépêche du Midi. / Crédit photo Gael Cérez

À La Dépêche du Midi, les femmes gagnent en moyenne 1 000 euros de moins par mois que les hommes

« Une direction d’un autre temps ». Le Syndicat national des journalistes (SNJ), l’instance syndicale majoritaire chez les journalistes de la Dépêche du Midi, ne mâche pas ses mots. Dans un long communiqué, le syndicat analyse la situation du groupe de presse en matière d’égalité hommes-femmes. L'étude concerne les 600 salariés de l’Union économique et sociale Dépêche, soit l’ensemble des filiales du pôle couvrant l’ex-Midi-Pyrénées.    

Les retards pris en matière d’égalité professionnelle sont manifestes. À commencer par les salaires : le bilan social de 2020 fait ainsi apparaître, en moyenne, une différence colossale de 1000 euros brut mensuels au détriment des femmes (3 391 euros brut en moyenne pour les unes, contre 4 388 euros brut pour leurs collègues masculins).

Cet écart s'explique notamment par la sous-représentation des femmes aux postes de direction. En Occitanie, seules deux femmes sont cheffes d’agences départementales (sur huit postes de ce type) et trois sont sous-cheffes. D'après le syndicat, la direction expliquerait cette situation par le refus des femmes de ce type de poste à responsabilité pour des « raisons familiales ». Selon nos informations, les dix plus hauts salaires de la société se partageraient une enveloppe de 1,9 million d'euros par an, soit 200 000 euros brut . . .

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois

Précédemment dans l'Oeil

Le retour de Sandrine Mörch au journalisme fait des vagues à France Télévisions

Une phrase malheureuse de l'ex-députée de Haute-Garonne a provoqué l'ire du syndicat national des journalistes de la chaine publique que compte réintégrer Sandrine Mörch.

Législatives 2022 : Fabien Jouvé conteste l’élection de Monique Iborra dans la 6e circonscription de Haute-Garonne

Le candidat de la Nupes vient de saisir le Conseil constitutionnel, car plusieurs anomalies ont été relevées dans le scrutin de dimanche, remporté de quatre voix seulement par son adversaire de la majorité présidentielle.