La « consécration » de Damien Castelain n’aura été que de très courte durée. Vendredi 28 juin, le président de la Métropole européenne de Lille (MEL) validait son grand schéma directeur des infrastructures de transports (Sdit) à l’unanimité moins deux abstentions. Quatre jours plus tard, il passait sa journée en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire (PJ), comme l'a révélé La Voix du Nord, dans le cadre d’une enquête pour détournement de fonds publics ouverte par le Procureur de Lille, en juillet 2018, suite à nos révélations.

Cette procédure avait été déclenchée juste après le dépôt d’une plainte du lanceur d’alerte Eric Darques, doublée d’un signalement de l’association de lutte contre la corruption Anticor. En octobre, un autre signalement - au titre de l’article 40 - avait été déposé par les magistrats spécialisés de l’Agence française anticorruption (AFA) sur le bureau du procureur. Ces derniers formulaient différents griefs qui sont venus . . .

Il vous reste 59% de cet article à découvrir !
Abonnez-vous sans engagement de durée
pour lire la suite et 900 autres enquêtes exclusives.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner à Mediacités ?

  • 100% indépendant, seuls nos lecteurs nous font vivre.
  • Aucune pub, jamais !
  • Des enquêtes et révélations exclusives.
  • Soutenez un contre-pouvoir dans votre ville
  • Comprendre les enjeux nationaux par le local.
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !