L’histoire secrète des Chosen Few MC, le groupe de motards relaxé par la justice lilloise

Six ans après une opération massive de la gendarmerie, l'affaire du « gang des motards » lillois a accouché d'une souris. Cet automne, devant le tribunal correctionnel de Lille, aucune peine de prison ferme n’a été prononcée. Mediacités, grâce à des documents exclusifs, retrace l’histoire de ce drôle de dossier.

2022-01-chosen-few-mc-lille
Le logo du Chosen Few MC, groupe de motards de la région lilloise. Photo : DR.

Bouch, l'ex-président du Chosen Few MC, club de moto bien connu de la métropole lilloise, n’est pas près d'oublier le 14 juin 2015. Ce jour-là, de nombreux gendarmes cagoulés entrent chez lui, les armes en avant. Vingt-quatre membres de l’association qu’il préside, considérée comme un groupe de moto criminalisé (GMC) par les autorités, sont interpellés.

La pêche est fructueuse. Miraculeuse même. Au cours de cette journée épique, les gendarmes saisissent vingt-sept armes de poing, des milliers de munitions, plusieurs kilos de stupéfiants, 48 000 euros en liquide ainsi que des reliques nazies. Toutes propriétés des motards lillois. Le Chosen Few MC (CFMC) « est une organisation très structurée qui fonctionne par l’intimidation et la terreur », fanfaronne l’ancien procureur de Lille, le très rigide Frédéric Fèvre, sur les antennes locales. Les policiers pensent alors être en mesure de prouver que les motards trempent dans un tas de coups louches. Au choix : trafics de stupéfiants, d’armes, racket ou extorsion.

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 7 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 5 minutes

Par Tomas Statius