Nord : le fléau de la sous-location des terres agricoles a encore de beaux jours devant lui

Les représentants de l’État et du monde agricole viennent de signer une charte pour lutter contre ce phénomène lancinant qui sévit dans le département. Mais au regard du document, il y a de quoi être sceptique...

Terres_Comines2
Un terrain agricole à Comines, dans la métropole lilloise. Photo : Simon Henry

De la circonspection. Voilà le sentiment éprouvé à l’issue de la signature, mardi 8 mars à la préfecture du Nord, d’une charte ayant pour objectif de lutter contre la sous-location agricole dans le département. Autour de la table, du beau monde : le préfet Georges-François Leclerc, le directeur départemental des territoires et de la mer (DDTM) Antoine Lebel, ainsi que des représentants de syndicats agricoles, notamment ceux des Jeunes Agriculteurs du Nord ainsi que celui de la FDSEA 59. Tous ou presque, stylo en main face aux crépitements des flashs, ont apposé leur signature sur un document présenté comme une  première en France.    

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

A l’occasion de la journée de la presse indépendante, profitez de ce week-end portes ouvertes pour lire cet article et tous les autres :

  • Accédez aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrez un média 100% indépendant et sans aucune publicité

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers.


Publié le

Temps de lecture : 2 minutes

Par Simon Henry