Pollution : le ciel se couvre (un peu) pour l’entreprise Vitse

L'entreprise Vitse, spécialisée dans le recyclage de matériaux issus de travaux publics, a une fâcheuse tendance à jongler avec les réglementations depuis des années. Face à ces incartades répétées, les autorités répliquent… avec plus ou moins de sévérité.

Photo inauguration 2 BV-min
L’entreprise de BTP Vitse Devarem a coulé sans autorisation une dalle de béton de 3 900m2 sur son site d’Houplin-Ancoisne, à deux pas du parc Mosaïc. En plein dans les champs captants, sur lesquels il est en principe interdit de construire. Photo : Bertrand Verfaillie.

Le nom de Vitse, cette entreprise de travaux publics basée à Noordpeene en Flandre, ferait-il peur ? Le silence opposé par le tribunal judiciaire de Dunkerque à nos sollicitations pourrait le laisser penser. Poursuivant l'enquête engagée l'automne dernier, Mediacités a appris que la société, connue pour ses démêlés avec les administrations et avec ses voisins, devait comparaître devant la cour dunkerquoise le 6 avril prochain. Mais nos multiples demandes de précisions auprès du tribunal sont restées sans réponse ; même la communication du rôle (c'est-à-dire le programme des audiences) nous a été refusée... Nous avons cependant pu établir que Vitse est mise en cause par des services de l'État ; il est question notamment de non agrément de stockages et de non-respect du plan local d'urbanisme.

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

Les journalistes de Mediacités vous proposent chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs. En vous inscrivant aujourd’hui, vous pourrez :

  • Accéder aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrir un média 100% indépendant et sans aucune publicité

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers.


Publié le

Temps de lecture : 2 minutes

Par Bertrand Verfaillie