Où sont passés les dizaines d’adolescents et d’enfants, venus de Guinée, du Mali ou de Côte-d’Ivoire, qui occupaient jour et nuit une dalle à proximité de la gare Part-Dieu ? En septembre et décembre 2017, Mediacités les avait rencontrés et avait raconté leur calvaire : l’attente à la rue, les errements de leur prise en charge, les services du Grand Lyon débordées. Depuis, la situation des mineurs étrangers non accompagnés présents dans l’agglomération lyonnaise a sensiblement évoluée. En mieux.

Comme le président de la Métropole David Kimelfeld s’y était engagé, un centre d’accueil temporaire a été ouvert en février 2018 à Collonges-au-Mont-d’Or, dans l’ancienne maison de repos Notre-Dame-du-Grand-Port, réhabilitée pour l’occasion. Vingt-cinq lits et cinq travailleurs sociaux, le tout géré par Habitat et Humanisme. Le Grand Lyon a également sollicité une autre association, Forum Réfugiés, à laquelle il a confié le soin de déterminer l’âge des jeunes migrants pour soulager son service de la Méomie (Mission d’évaluation et d’orientation des mineurs isolés)

Lisez cet article et découvrez les bienfaits d’un média indépendant dans votre ville.

1€ le premier mois

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement