«Il faut que je vous parle de cette cabale qui est actuellement contre Lyon Sud depuis un peu plus de quinze jours. » C’est par ces mots que la doyenne Carole Burillon a ouvert, le 17 juin dernier, la réunion du conseil de la faculté de médecine Lyon Sud Charles Mérieux. Dans son viseur : notre article sur les enseignements du professeur Gilles Freyer, publié le 22 mai, et ses conséquences.

Enregistrements à l’appui, nous avons révélé que ce cancérologue de renom, vice-doyen de la faculté, tenait devant les étudiants de première année de médecine des propos misogynes, brocardait la lutte contre l’homophobie ou le racisme, ou encore minimisait l’affaire du Mediator. Deux jours après notre publication, qui a suscité de nombreuses réactions dans la communauté universitaire et médicale, la ministre de l’Enseignement supérieur Frédérique Vidal a saisi l'Inspection générale de l'administration de l'éducation nationale et de la recherche (IGAENR). L’enquête est en cours.

C’est dans ce contexte . . .

Plus que jamais, votre ville a besoin d'un média indépendant.

Abonnez-vous dès 5€ par mois

ou lisez nos derniers articles librement pendant 24h