Le ciment a fini par monter au nez de la préfecture du Rhône. Selon nos informations, par deux arrêtés datés du 3 février, les services de l’Etat ont ordonné à l’entreprise Béton Lyonnais, installée à Décines‐Charpieu, de payer immédiatement une amende de 1500 euros, ainsi qu’une astreinte de 50 euros par jour tant qu’elle ne se sera pas mise en conformité avec la réglementation en vigueur.

En octobre dernier, Mediacités révélait la situation de cette centrale à béton installée en partie sur un périmètre de protection rapprochée d’un captage d’eau potable du Grand Lyon, au lieu‐dit « La Rubina », à l’est de l’agglomération. Un conflit de voisinage – les habitants d’une maison jouxtant l’entreprise se plaignent de fortes nuisances liées au bruit et à la poussière (voir leur pétition ici) – avait entraîné une inspection en juillet 2019 des services de la Dreal, la « police de l’environnement ».      

Il vous reste 60% de cet article à découvrir !
Nous vous offrons un accès de 24h pour découvrir nos articles les plus récents
Nous vous enverrons nos dernières enquêtes et des offres d’abonnement.
Ou bien apprenez‐en plus sur Mediacités…
Si vous êtes déjà abonné, connectez‐vous.

Mediacités c’est :

  • Un site 100% indépendant (seuls nos lecteurs nous font vivre)
  • Chaque semaine de nouvelles enquêtes (et plus de 1 300 déjà publiées)
  • Des newsletters sur les municipales (Lille, Lyon, Nantes, Toulouse)
  • La participation aux enquêtes (idées de sujets, documents confidentiels, événements)
  • Le moyen de faire vivre une information libre et sans publicité
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !
Mathieu Périsse
Mathieu Périsse collabore avec Mediacités Lyon depuis juin 2017, convaincu de la nécessité d’une information locale indépendante et percutante. Lyonnais de naissance, il a d’abord travaillé pour la radio (Radio France, RTS), notamment lors de reportages longs-formats à l’étranger (Afghanistan, Biélorussie, Chypre, Burkina Faso…). Membre du collectif de journalistes We Report, il écrit régulièrement pour Mediapart, journal pour lequel il a enquêté pendant un an sur la pédophilie dans l’Eglise catholique (également en lien avec Cash Investigation).