3 millions d’euros, voilà la somme que le FC Nantes devra rembourser, fin juin, à sa holding belge Flava Groupe, détenue par Waldemar Kita, président-proriétaire du club depuis dix ans. C’est ce que révèle l’examen des comptes du club pour la saison 2016/2017, qui ont été déposés au Tribunal de commerce de Nantes le 5 mars dernier et que nous avons consulté.

Ce bilan financier confirme les informations publiées ces dernières semaines par Mediacités, sur les circulations d’argent entre le club et sa holding au cours des dix dernières années. Comme nous l’écrivions, on y lit noir sur blanc qu’un système d’« abandons de créances avec clause de retour à meilleur fortune » a bien été utilisé à cinq reprises entre 2007 et 2013. De quoi financer achats tous azimuts et salaires élevés, sans grever les résultats financiers du club, notamment aux yeux de la DNCG , le gendarme financier du football français.              

 

Bientôt 15 millions d’euros « remontés » à la holding belge

Il confirme également l’inversion des flux notée depuis trois ans. « Les abandons de créances améliorent le résultat de la SASP et avec la clause de retour à meilleure fortune, si un jour ça va mieux, il peut se faire rembourser » nous expliquait Myriam Mincheneau professeure associée à l’Audencia Buisness School, spécialiste de la gestion des clubs de foot. Et effectivement cela « va mieux » du côté de la Jonelière. Depuis trois ans, une politique de vente des joueurs formés au club (Georges-Kevin N’Koudou, Jordan Veretout, Hamine Arit, etc) a permis de faire remonter près de 11,7 millions d’euros dans les comptes de la holding belge Flava Groupe… Auxquels devraient donc s’ajouter bientôt 3 millions.

 

 

De quoi contredire Waldemar Kita qui nous affirmait il y a encore deux semaines : « ces créances je les ai totalement abandonnées au club, car le président de la DNCG me l’a demandé ».

 

Comment remplir le YelloPark ?
Autre information intéressante tirée de la publication de ces comptes : la baisse d’affluence enregistrée à La Beaujoire. Malgré une saison 2016/2017 relativement réussie sur le plan sportif (7e place du championnat), le FC Nantes a vu ses recettes de billetterie diminuer de 14,6 % et son nombre d’abonnés passer de 10 086 à 8 961. Depuis le retour en Ligue 1, pour la saison 2013/2014, le nombre de spectateurs à La Beaujoire a baissé de près de 18 %, passant de 28 169, en moyenne, à 23 152 . Pour mémoire, le YelloPark, nouveau stade censé à terme remplacer La Beaujoire, devrait pouvoir en accueillir 40 000.

 
 

 Retrouvez nos enquêtes sur le FC Nantes et Waldemar Kita

> Waldemar Kita, sa holding belge et l'argent du FC Nantes

> Les bonnes affaires de Waldemar Kita

Thibault Dumas
Franco-américain, je suis journaliste professionnel à Nantes depuis plus de dix ans, en radio puis en presse écrite, comme pigiste désormais. Je collabore avec Mediacités, édition nantaise, depuis la préparation de son lancement, en 2017. Je n'ai pas de spécialité en tant que telle mais j'enquête plutôt (seul ou en équipe) sur les montages fiscaux (Waldemar Kita, FC Nantes, Manitou, etc), la politique sous toutes ses formes, le social (Le Confluent, Centrale Nantes, Beaux-Arts de Nantes, etc) et un peu d'écologie (déchets, éoliennes de Nozay, etc). Pour me contacter : thibault.dumas@mediacites.fr.