Lundi 9 décembre dans l’après-midi, le conseil d’administration de l’école Centrale de Nantes refusait de voter la confiance que lui demandait Arnaud Poitou, le président de l’école d’ingénieurs depuis 2012. Au terme de près de 3 heures 30 de réunion, la majorité des 29 membres du CA a répondu « non » par 14 voix contre 12 et 3 abstentions à la question : « accorde-t-il sa confiance à Arnaud Poitou, en particularité pour mettre en œuvre la motion votée précédemment ? ».    

Ladite « motion précédente », votée elle à la quasi-unanimité, préconise « de revenir aux fondamentaux et à l'ambition du projet [d’I-Site] dans toutes ses dimensions », alors qu’il est gelé depuis le vote négatif de ces mêmes administrateurs le 9 octobre dernier. « Ça a été très tendu, ce sont surtout les représentants des personnels et des étudiants élus, ainsi que les extérieurs qui n’ont pas renouvelé la confiance au directeur [Nantes Métropole, la Région Pays de la Loire, y siègent notamment, Ndlr] » explique un administrateur. « Il . . .

Plus que jamais, votre ville a besoin d'un média indépendant.

Abonnez-vous dès 5€ par mois

ou lisez nos derniers articles librement pendant 24h