Technique, la décision a une portée forte dans le contexte du règne de bientôt 18 ans de Pierre-Jean Galdin, sans contrôle et sans partage aux Beaux-Arts de Nantes, sur lequel se penchait Mediacités à la rentrée. Le 28 octobre, la Chambre régionale des comptes a rendu son jugement concernant quatre séries de dépenses litigieuses réalisées en 2017 par l’École des Beaux-Arts de Nantes Saint-Nazaire (Ebansn), avec comme ordonnateur le directeur. La comptable public de l’établissement, qui en assume légalement « la responsabilité personnelle et pécuniaire », doit théoriquement rembourser 139 779,59 euros. Mais Pierre-Jean Galdin l’annonce déjà à Mediacités : « Nous ferons appel (suspensif) pour cette décision. »               

Cette procédure civile a été enclenchée à l’été 2019 par le procureur financier, dans la foulée du contrôle de la Chambre régionale des comptes – aux conclusions inhabituellement sévères – dont . . .

Envie de lire la suite ?

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

C'est parti !

Thibault Dumas
Franco-américain, je suis journaliste professionnel à Nantes depuis plus de dix ans, en radio puis en presse écrite, comme pigiste désormais. Je collabore avec Mediacités, édition nantaise, depuis la préparation de son lancement, en 2017. Je n'ai pas de spécialité en tant que telle mais j'enquête plutôt (seul ou en équipe) sur les montages fiscaux (Waldemar Kita, FC Nantes, Manitou, etc), la politique sous toutes ses formes, le social (Le Confluent, Centrale Nantes, Beaux-Arts de Nantes, etc) et un peu d'écologie (déchets, éoliennes de Nozay, etc). Pour me contacter : thibault.dumas@mediacites.fr.