Qui sont ces intégristes ayant empêché la tenue d’un concert dans une église à Nantes

Mardi 7 décembre, une manifestation de catholiques intégristes a empêché la chanteuse suédoise Anna von Hausswolff de donner un concert dans l'église Notre-Dame-de-Bon-Port à Nantes. Mais qui sont ces traditionalistes ? En 2019, Mediacités avait enquête sur les multiples chapelles traditionalistes nantaises, où l'on parle foi bien sûr, mais aussi politique et gros sous.

Abbe Guepin Nantes une
L’abbé Guépin, devant la chapelle du Christ-Roi à Nantes/ / Photo : Guillaume Frouin

Mardi 7 décembre, dans la soirée, un groupe de catholiques a empêché la tenue du concert de la chanteuse suédoise Anna von Hausswolff, prévu dans l'église Notre-Dame-de-Bon-Port à Nantes. Issus en grande partie de la mouvance intégriste, les manifestants ont scandé des prières, entonné des chants pour dénoncer le caractère « sataniste » du spectacle. Une aberration pour Eli Commins, le directeur du Lieu unique, qui organisait le spectacle. « Elle s'est déjà produite dans une quarantaine d'églises ou de cathédrales et il n'y a jamais eu de problème », expliquait-il mercredi dans les colonnes d'Ouest-France.

Le concert devait initialement se tenir dans l'église Saint-Clément, l’un des lieux qui accueille les catholiques traditionnalistes nantais, avant que le diocèse de Loire-Atlantique ne le déplace à Notre-Dame du Bon-Port, une église jugée plus ouverte. Ce qui n’a pas suffi à refroidir les manifestants. Parmi eux figuraient notamment

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

Les journalistes de Mediacités vous proposent chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs. En vous inscrivant aujourd’hui, vous pourrez :

  • Accéder aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrir un média 100% indépendant et sans aucune publicité

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers.


Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 7 minutes

Par Benjamin Peyrel et Guillaume Frouin (PressPepper)