Mardi 7 décembre, dans la soirée, un groupe de catholiques a empêché la tenue du concert de la chanteuse suédoise Anna von Hausswolff, prévu dans l'église Notre-Dame-de-Bon-Port à Nantes. Issus en grande partie de la mouvance intégriste, les manifestants ont scandé des prières, entonné des chants pour dénoncer le caractère « sataniste » du spectacle. Une aberration pour Eli Commins, le directeur du Lieu unique, qui organisait le spectacle. « Elle s'est déjà produite dans une quarantaine d'églises ou de cathédrales et il n'y a jamais eu de problème », expliquait-il mercredi dans les colonnes d'Ouest-France.

Le concert devait initialement se tenir dans l'église Saint-Clément, l’un des lieux qui accueille les catholiques traditionnalistes nantais, avant que le diocèse de Loire-Atlantique ne le déplace à Notre-Dame du Bon-Port, une église jugée plus ouverte. Ce qui n’a pas suffi à refroidir les manifestants. Parmi eux figuraient notamment

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois

Benjamin Peyrel  et  Guillaume Frouin (PressPepper)
Co-fondateur de Mediacités et rédacteur en chef de son édition nantaise. Avant de me lancer dans cette aventure, j'ai débuté au quotidien La Croix et suis passé par différentes rédactions avant de rejoindre L’Express et d'écumer préfectures et sous-préfectures pendant dix ans. Je m’intéresse notamment aujourd’hui aux montagnes de données que les collectivités comme les citoyens produisent quotidiennement et aux moyens de les utiliser pour faire avancer le débat public.
Voir ma déclaration d’intérêts