Audencia : un directeur général fragilisé et un audit externe minimaliste

Suite aux révélations de Mediacités, le conseil de l’administration de l’école de commerce nantaise a évoqué longuement – et pour la première fois – la souffrance au travail parmi ses salariés salariés liée au management "toxique" de la direction. Si la réponse est pour l’heure un énième audit externe, l’avenir du directeur général, Christophe Germain, reste en question.

Le siège et campus principal d’Audencia qui jouxte l’Université de Nantes (c) Thibault Dumas (4)
Le siège et campus principal d’Audencia qui jouxte l’Université de Nantes. / Photo: Thibault Dumas

Sur le parvis de l'école, un vigile chargé d'empêcher les journalistes de parler aux étudiants et salariés ; dans la salle, un directeur général silencieux et un président du conseil d’administration blême ; dans les échanges, une parole qui se libère enfin un peu... Voilà comment les participants interrogés par Mediacités décrivent l’atmosphère régnant durant le conseil d’administration (CA) de l’école de commerce nantaise, qui s'est tenu la semaine dernière.

Au cours des deux heures qu'a duré cette réunion, mardi 27 septembre, les deux principaux responsables de l'école, Christophe Germain et Laurent Métral, ont assisté à des échanges – inédits – sur la souffrance au travail de nombre des 500 salariés de l’établissement. Entièrement consacrées à nos révélations des dernières semaines, les questions et interventions d’une vingtaine d’administrateurs ont phagocyté l’ordre du jour de ce conseil d’administration. Un ultime vote sur le projet de campus francilien monté avec le groupe Réalités finissant même par être reporté.  . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 2 minutes

Par Thibault Dumas