Tour d’Occitanie : une enquête publique pour rien ?

Alors que l'enquête publique sur le futur visage du quartier de la gare Matabiau vient de s'achever, la question de la légitimité de la présidente de la commission d'enquête se pose : celle-ci avait déjà suggéré d’autoriser un immeuble de 150 mètres sur l'emplacement de l'ancien tri postal lors d'une précédente enquête.

Tour Occitanie TOULOUSE LIBESKIND COMPAGNIE DE PHALSBOURG 1
Source : Libeskind / Compagnie de Phalsbourg.

Les avis donnés par les Toulousains lors de l'enquête d'utilité publique sur le futur visage du quartier de la gare Matabiau (projet TESO) se sont focalisés sur le projet de gratte-ciel à Marengo. Partisans et adversaires se déchirent autour de la tour végétalisée de 40 étages dessinée par l'architecte Daniel Libeskind. Annoncé comme un « signal architectural » emblématique du dynamisme de la métropole, ce gratte-ciel est pour ses détracteurs un cadeau de plus de la ville aux promoteurs immobiliers.

Et si tout cela avait été mené pour rien ? La présidente de la commission d'enquête a en effet déjà approuvé la construction d'un building sur l'emplacement de l'ancien tri postal. Mieux, c'est elle qui a suggéré d'autoriser un immeuble de 150 mètres, une hauteur qu'elle a jugé « raisonnable  » à cet endroit. Sabine Nascinguerra l'a suggéré en mai-juin 2016 alors qu'elle présidait une précédente commission d'enquête (CE) sur la révision du plan local d'urbanisme de la ville de Toulouse, comme Mediacités l'a découvert.

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

A l’occasion de la journée de la presse indépendante, profitez de ce week-end portes ouvertes pour lire cet article et tous les autres :

  • Accédez aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrez un média 100% indépendant et sans aucune publicité

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers.


Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 2 minutes

Par Stéphane Thepot