Le 23 juillet, à 8 heures 30, à la demande du Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) de Purpan Ouest, la direction du CHU de Toulouse va comparaître en référé devant tribunal de grande instance de la ville pour « trouble manifestement illicite ». Le 15 avril dernier, soit moins d’une semaine après nos révélations concernant la mort suspecte d’un patient dans le sas entrant du service des urgences de l’hôpital Purpan, les membres du CHSCT apprennent qu’une Revue de Mortalité et de Morbidité (RMM) a été réalisée par un médecin (ou un ensemble de médecins de ce service) sans la présence des personnels paramédicaux (infirmiers, aides-soignantes, ambulanciers…). Dans la foulée, ils demandent l’organisation en urgence d’un CHSCT extraordinaire pour que la direction s’explique sur ce manquement.

Il vous reste 58% de cet article à découvrir !
Abonnez-vous sans engagement de durée
pour lire la suite et 900 autres enquêtes exclusives.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner à Mediacités ?

  • 100% indépendant, seuls nos lecteurs nous font vivre.
  • Aucune pub, jamais !
  • Des enquêtes et révélations exclusives.
  • Soutenez un contre-pouvoir dans votre ville
  • Comprendre les enjeux nationaux par le local.
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !