Le directeur de l’hôpital Joseph Ducuing sur la sellette

Après deux mois de crise, l'Hopital Joseph Ducuing est sur une ligne de crête : l'actuel directeur serait sur le départ et plusieurs stratégies sont sur la table pour rouvrir le service de médecine interne qui peine à recruter des infirmières.

HJD ER
L’hôpital Joseph Ducuing à Toulouse. / Crédit photo Emmanuel Riondé

Remis en cause pour ses méthodes, le directeur de l’hôpital Joseph Ducuing (HDJ) à Toulouse est aujourd'hui sur la sellette. Eric Fallet est en effet en arrêt de travail depuis deux semaines, ce qui, selon une source interne, ressemblerait fortement à « un licenciement en cours qui ne dit pas son nom ». Reviendra-t-il bientôt aux commandes ? « Il est en poste », se contente de répondre le service communication de la direction.

Il y a deux mois la fermeture le 17 décembre du service de médecine interne - une spécialité de médecine intégrant la prise en charge de maladies rares – a défrayé la chronique. Consécutive au départ de quatre médecins (un licenciement pour inaptitude et trois démissions), la séquence, raconté dans Mediapart ou Le Monde, est survenue au terme de quatre années de management brutal.

Depuis la rentrée de janvier, les choses se sont accélérées. Le 6 janvier, le conseil d'administration de l'association des amis de la médecine sociale (AMS) qui gère l'hôpital créé en 1944 par des résistants républicains espagnols, a confié la présidence à Claudine Regourd. Cinq jours plus tard, le 11 janvie

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 3 minutes

Par Emmanuel Riondé