Vinci et Eiffage réclament des millions d’euros à l’Etat pour les aéroports de Lyon et Toulouse

Eiffage et Vinci Airports, qui exploitent respectivement l'aéroport Toulouse-Blagnac et Lyon Saint-Exupéry, demandent à l’État de compenser leurs pertes de 2020 et 2021. La facture pourrait s’élever à plusieurs dizaines de millions d’euros aux frais du contribuable... pourtant déjà passé à la caisse.

2022-02-Aéroports-Avion-Vinci
Image d’illustration / Photo : CC – Unsplash by Voo QQQ.

Le beurre et l'argent du beurre... Selon la Cour des comptes, dans un rapport publié le 16 février dernier, « plusieurs aéroports, au premier rang desquels ceux de Lyon, Nice et Toulouse, ont saisi la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) au printemps 2020 d’une demande de compensation des baisses de leurs recettes »

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers. En cas d'échec, écrivez à contact@mediacites.fr

  • Accédez aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrez un média 100% indépendant et sans aucune publicité

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. En vous abonnant aujourd’hui, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 4 minutes

Par Isabelle Jarjaille