L’Agence régionale de santé réagit, mais la situation continue à se dégrader au Cric de Toulouse

Malgré le changement de gouvernance au Cric, les départs et les arrêts maladie à répétition se poursuivent. Une délégation de salariés a été reçue la semaine dernière par le directeur départemental de l’ARS.

Rassemblement des salariés du Cric devant l'ARS le 14 décembre
Rassemblement des salariés du Cric devant l’ARS, le 14 décembre. / Photo Armelle Parion

Le 14 décembre, à l’appel de l’intersyndicale CGT et FO, une trentaine de salariés (et quelques ex-salariés) du Cric de Toulouse, soutenus par l’Union départementale CGT, se sont rassemblés sous les fenêtres de l’Agence régionale de santé (ARS), à Toulouse, tutelle de la structure et son financeur à hauteur de 10 millions d'euros annuels.

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers. En cas d'échec, écrivez à contact@mediacites.fr

  • Accédez aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrez un média 100% indépendant et sans aucune publicité

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. En vous abonnant aujourd’hui, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Temps de lecture : 5 minutes

Par Armelle Parion