Quels impacts pour les enquêtes de Mediacités à Toulouse ?

C’est la fin de l’année. L’heure est aux introspections. Nos lectrices et nos lecteurs sont-ils heureux de s’être abonnés cette année ? Ont-ils lu avec intérêt nos articles ? Nos révélations ont-elles été suivies d’effets ?

montage recap
Illustrations Jean-Paul Van der Elst

Élections municipales, coronavirus, confinement, 2020 a été une année des plus intenses. Cela s'est ressenti dans notre production journalistique : 214 articles ont été publiés par Mediacités Toulouse ces douze derniers mois, contre 122 en 2019. En cette fin d’année, nous avons voulu faire le point sur nos révélations. Quelles conséquences ont-elles entraînées ? Ont-elle fait bouger les choses ? Bref, que s’est-il passé depuis leur publication ?

Le principal constat force à la modestie : peu d’articles publiés cette année ont eu un impact décisif sur le sujet abordé. Si certains ont contribué à l’évolution d’une situation, beaucoup d’autres ont eu autant d’effet qu’un coup d’épée dans l’eau. A minima, la plupart d'entre eux ont tout de même permis de dénoncer des faits qui auraient sinon été passés sous silence, comme ce contrôle de police aux relents xénophobes, cette entreprise qui exploite ses salariés ou cette autre qui ne les protège pas assez. Dans le cas de salariés malmenés,

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 3 minutes

Par Gael Cérez