Municipales à Lille : Martine Aubry contrainte de s’entendre avec les cancres écolos

Avec seulement cinq points d'avance sur la liste écologiste, la maire de Lille va être obligée de céder sur beaucoup de sujets au profit d'alliés dont elle pense peu de bien.

Aubry.1ertour.VF
Martine Aubry, dans le “grand carré” quasi-vide de l’hôtel de ville de Lille, annonce les résultats du 1er tour des municipales autour de sa garde rapprochée. Photo AL pour Mediacités.

Le clan Aubry affichait la mine des mauvais jours ce dimanche 15 mars au soir. Jusqu'au bout, la maire de Lille a espéré dépasser la barre symbolique des 30% des voix. En vain. Martine Aubry n'a finalement récolté que... 29,80 % des voix. Après 19 ans de pouvoir, dans un contexte bouleversé qui a cloué les électeurs populaires chez eux, le résultat n’est pas « si pire ». Non, c’est bien le faible écart avec les écolos emmenés par Stéphane Baly qui tracasse la maire sortante.

Avec 24,53 % des voix, les Verts lillois réalisent un score historique. Il contraint Martine Aubry à se marier avec des alliés dont elle ne pense (presque) que du mal. L’hypothèse d’un ralliement entre les deux listes arrivées en tête - à l’image de ce qui s'est passé lors des trois derniers mandats - est en effet l’option la plus probable. Ni Stéphane Baly, malgré la pression de sa base « gaucho », ni Martine Aubry ne veulent prendre le risque de tout perdre pour tout gagner seul. Il va donc falloir négocier.
Un adjoint vert à la sécurité ?
Lâcher sur certains points de son programme, c’est d’abord ce qui tracasse la maire sortante. Concernant l’avenir de la friche Saint-Sauveur, elle s’y était préparée : exit la piscine, comme l’avait déjà raconté Mediacités. Quant au nombre de logements construits sur le site, la maire de Lille est passé de 2 500 à 2 000 au cours de la campagne. De son côté, Stéphane Baly a . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 7 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Par Alexandre Lenoir