Le clan Aubry affichait la mine des mauvais jours ce dimanche 15 mars au soir. Jusqu’au bout, la maire de Lille a espéré dépasser la barre symbolique des 30% des voix. En vain. Martine Aubry n’a finalement récolté que… 29,80 % des voix. Après 19 ans de pouvoir, dans un contexte bouleversé qui a cloué les électeurs populaires chez eux, le résultat n’est pas « si pire ». Non, c’est bien le faible écart avec les écolos emmenés par Stéphane Baly qui tracasse la maire sortante.

Avec 24,53 % des voix, les Verts lillois réalisent un score historique. Il contraint Martine Aubry à se marier avec des alliés dont elle ne pense (presque) que du mal. L’hypothèse d’un ralliement entre les deux listes arrivées en tête – à l’image de ce qui s’est passé lors des trois derniers mandats – est en effet l’option la plus probable. Ni Stéphane Baly, malgré la pression de sa base « gaucho », ni Martine Aubry ne veulent prendre le risque de tout perdre pour tout gagner seul. Il va donc falloir négocier.
Un adjoint vert à la sécurité ?
Lâcher sur certains points de son programme, c’est d’abord ce qui tracasse la maire sortante. Concernant l’avenir de la friche Saint‐Sauveur, elle s’y était préparée : exit la piscine, comme l’avait déjà raconté Mediacités. Quant au nombre de logements construits sur le site, la maire de Lille est passé de 2 500 à 2 000 au cours de la campagne. De son côté, Stéphane Baly a …

Il vous reste 47% de cet article à découvrir !
Nous vous offrons un accès de 24h pour découvrir nos articles les plus récents
Nous vous enverrons nos dernières enquêtes et des offres d’abonnement.
Ou bien apprenez‐en plus sur Mediacités…
Si vous êtes déjà abonné, connectez‐vous.

Mediacités c’est :

  • Un site 100% indépendant (seuls nos lecteurs nous font vivre)
  • Chaque semaine de nouvelles enquêtes (et plus de 1 300 déjà publiées)
  • Des newsletters sur les municipales (Lille, Lyon, Nantes, Toulouse)
  • La participation aux enquêtes (idées de sujets, documents confidentiels, événements)
  • Le moyen de faire vivre une information libre et sans publicité
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !