Le débat sur la distribution de l’eau fait des vagues
Une heure et quart, soit presque un quart de la durée du conseil métropolitain. C’est le temps qu’ont pris les échanges autour de la gestion de la distribution de l’eau, à l’ordre du jour du conseil du 15 octobre. La discussion a essentiellement porté sur le choix entre le renouvellement de la délégation à une société privée ou la reprise en main de la compétence par la Métropole européenne de Lille (MEL), comme ce sera bientôt le cas à Lyon par exemple. C’est la première qui a été validée par la majorité des élus.

Pour comprendre le fonctionnement de la MEL, revenons un peu en arrière. Si la collectivité gère la production de l’eau (via sa régie publique Sourcéo), elle a délégué sa distribution à deux compagnies. Depuis 2016, c’est Ileo, société du groupe Veolia, qui s’occupe d’acheminer l’eau vers les foyers de 62 communes de la MEL. Quatre autres communes - les villes de la communauté de communes de la Haute-Deûle qui ont rejoint la métropole lilloise en 2020 - sont quant à elles desservies par Suez. Les 29 communes restantes ont confié la distribution à Noréade, une régie publique du syndicat intercommunal de distribution d'eau du nord.

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois

Cet article concerne la promesse :
« Ouverture d’une piscine olympique métropolitaine à Saint-Sauveur »
Voir toutes les promesses