Appartement à Louer à Lille. Photo : Sheerazad Chekaik-Chaila

Les ménages multi-propriétaires trustent la location de logements des particuliers à Lille

C’est un chiffre qui illustre l’importance des inégalités immobilières : à eux seuls, 3,5 % des ménages français détiennent 50 % des logements mis en location par des particuliers. Publiée par l’Insee dans le cadre de son portrait social annuel de la France, l’étude qui en est à l’origine confirme l’importance de la concentration de la propriété immobilière, notamment à des fins de location, et particulièrement à Lille.

Si les ménages propriétaires de leur logement sont majoritaires en France (58 % contre 42 % de locataires), seul un ménage sur quatre possède plus de deux habitations. Mais ces multi-propriétaires détiennent 65 % des logements en France ! « Tandis que les deux premiers logements possédés sont quasi systématiquement utilisés comme résidences principales ou secondaires, les logements suivants sont le plus souvent consacrés à la location », détaille l’étude.

Celle-ci s’attarde en particulier sur les « gros » multi-propriétaires, détenteurs d’au moins cinq logements. Ils représentent 1,08 million de ménages. À peine 3,5 % des ménages français ! Mais leur poids sur le marché de la location de biens détenus par les particuliers est disproportionné, notamment dans les villes centres des agglomérations de plus de 700 000 habitants. Les cartes publiées par l’Insee sont éclairantes à ce sujet.

À Lille, les gros multi-propriétaires possèdent 62 % des logements mis en location par les particuliers. C’est plus que dans les autres métropoles régionales évoquées dans l’étude : Toulouse (51 %), Marseille (56 %), Lyon (57 %). Et même plus qu’à Paris (58 %). La concentration est particulièrement élevée dans les quartiers du Vieux-Lille, de Wazemmes et de Lille-Sud.

Le taux de propriétaires d'au moins 5 logements grimpe en centre de la MEL et à Lille

Multiproprio Lille
Note : les IRIS (îlots regroupés pour l'information statistique) sont les plus petites unités spatiales statistiques, inférieures à l'échelon communal. Lecture : entre 60 % et 70 % des logements en location possédés par des particuliers et situés à Wazemmes et à Lille Sud sont possédés par des ménages possédant 5 logements ou plus. Sources : fichiers Majic 2017, RCS, Fidéli 2017, calculs de l’Insee

« Cette plus forte concentration de la propriété immobilière reflète deux phénomènes, selon l’Insee. D’une part, la propriété des logements en location est plus concentrée que celles des autres logements (en particulier dans les centres-villes), et d’autre part les logements en location possédés par des particuliers sont concentrés dans le centre des agglomérations. »

Elle est également la traduction d’une politique d’accumulation patrimoniale qui s’appuie notamment sur des sociétés civiles et immobilières (SCI) : 31 % des ménages possédant plus de cinq logements y ont recours. Un mode de détention qui a pour but de réduire l’imposition au moment de la succession. 

Précédemment dans l'Oeil

L’ancien maire de Faches-Thumesnil, Nicolas Lebas, nommé sous-préfet en Normandie

Des Hauts-de-France… à la Normandie : l’ancien maire (UDI) de Faches-Thumesnil entre 2001 et 2019, Nicolas Lebas, vient d’être nommé sous-préfet des Andelys, dans l'Eure.

La MEL se dote d’un outil de travail pour articuler ses projets entre ses territoires

Comment mettre en place de grands projets dans une métropole qui compte 95 communes ? C’est la question que se sont posée les élus de la Métropole européenne de Lille (MEL). Lors du conseil du 17 décembre 2021, ils ont voté la mise en place de « contrats de projets » pour mieux articuler les ambitions de la métropole à de plus petites échelles.